EXCLUSIF – Rencontre Abdelaziz Djerrad et Jean Castex Annulée, sur Fond de Tensions Militaires !

3
2817

La visite du Premier Ministre Français, prévue le 18 Janvier 2021 à Alger, a finalement, selon nos informations, été officiellement reportée pour  »une question d’agenda ».

Alors qu’il devait être accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires en plus des Ministres de l’économie et des Finances Bruno Lemaire, de la Ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, du Ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian, de Gérard Darmanin le Ministre de l’intérieur et de Florence Parly, Ministre des Armées, Jean Castex, surpris par la reprise de l’épidémie de Covid19 et par le faible taux de vaccination de ses concitoyens français, a préféré ne pas se rendre à Alger.

Auparavant déjà reporté, la 5ème session du Comité Intergouvernemental de Haut Niveau (CIHN) Algéro-français, a pour objectif d’encadrer les relations Algéro-françaises autour d’une nouvelle dynamique, se concrétisant à travers plusieurs accords de coopération entre les deux pays dans plusieurs secteurs dont l’important volet militaire. Mais cette importante réunion, coprésidée par le Premier Ministre Abdelaziz Djerrad et son homologue français Jean Castex, devra donc attendre avant de pouvoir dégager les écueils qui se dressent devant un partenariat d’exception que les deux parties ambitionnent de construire…

En effet, depuis quelques mois la tension entre Alger et Paris est à son paroxysme, suite à la libération au Mali, de 200 prisonniers djihadistes, en contrepartie de quatre otages, dont une Française, et le paiement d’une forte rançon ce qui avait particulièrement irrité le pouvoir militaire algérien.

Le Colonel Renaud Devouge

Un agacement qui vient s’ajouter à l’extraordinaire provocation de l’attaché de Défense français à l’ambassade de France à Alger, à l’encontre de hauts gradés militaires algériens, ayant conduit au gel de la coopération militaire Algéro-française en février 2020…

En effet, alors que la Frégate multi-mission de lutte anti-sous-marine et de défense aérienne  »Bretagne » était en escale à Alger le 28 janvier, l’attaché de défense de l’ambassade de France, le Colonel Renaud Devouge, a remis la croix du combattant à trois anciens marins franco-algériens, engagés dans la marine française avant l’indépendance de l’Algérie en 1962 !

FREMM  »Bretagne »

Le commandant de la façade maritime centre le général-major Zine-Eddine Samah et les Militaires algériens invités n’en revenaient pas de voir décorés sous leurs yeux des Harkis, dont le dernier survivant du drame de Mers-el-Kébir de juillet 1940, qui avait sauvé une dizaine de marins français de la noyade…

Le 1er février 2020, le Chef d’Etat Major de l’Armée Nationale Populaire (ANP), Saïd Chengriha, a exigé le départ de l’indélicat militaire à son homologue français, François Lecointre, qui a décidé de muter Renaud Devouge au Burkina Faso…

Suite à cette bourde, l’attaché militaire de l’Ambassade d’Algérie à Paris le Colonel Karim Hadj Sadok nommé par feu Gaid Salah, a également été rappelé de son poste et limogé après un long interrogatoire à propos de cette affaire et de plusieurs autres, dont le dossier des avions de transport VIP Beechcraft de l’ANP.

Il s’agit de la fameuse affaire des 5 bimoteurs King Air 200 de liaison du Commandement des forces aériennes (CFA), qui avaient été transférés en 2014 à la compagnie lyonnaise Business and Commuter Aircraft pour être modernisés, avant d’être mise en liquidation judiciaire le 27 Février 2019, sans que les appareils algériens ne puissent retourner à l’ANP.

Le plus étonnant est le montant de la facture de la maintenance des Beechcraft qui s’est élevé à plus de 11 millions de dollars alors qu’il s’agissait de changer les packages d’avionique et de remettre à neuf, les cabines passagers… Karim Hadj Sadok a depuis été mis à la retraite le 20 septembre 2020.

C’est dire que les deux chefs de l’exécutif algérien et français, tous deux sur la sellette dans leurs propres pays, ont du pain sur la planche pour relancer des relations bilatérales à l’arrêt.

3 COMMENTS

  1. L’attache’ militaire francais a Alger aurait mieux fait de donner la croix de fer ou autres pins decoratif a trois sous, pour services rendu avant 62 et surtous apres a Nezzar le Harki de la grande loge des assassins du monde (Franc Massonnerie). Comme cela il aurait evite’ de froisser les sentiments de ceux qui etaient sous ses commandes pour museler le peuple et maintenir a l’etats vegetatif. Enfin, c’est ce que veut aussi l’establishment francais raciste et colonialiste.

  2. @Larbi, on joue les outragés pour 3 malheureux qui s’étaient engagés dans la marine française dans les années 30 juste pour nourrir leur famille, et Khaled Nezzar (comme Cheloufi, Belhouchet et tant d’autres) qui s’était engagé par conviction en pleine révolution est revenu tranquillement à Alger!
    et que dire de ceux qui ont été ministres et se la coulent douce à Paris Bedjaoui, Lakhdar Brahimi-plus français que moi tu meurs!-Mohamed Cherif Abbas
    La règle depuis 1962: toujours s’attaquer aux sous-fifres, ça permet d’éviter de poser les vraies questions!