5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Exclusif. L’incroyable chute du général Farid à la suite d’un scandale d’harcèlement sexuel

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est l’un des officiers supérieurs de l’armée algérienne les plus méconnus et ignorés par l’opinion publique. Et pourtant, il était l’un des généraux les plus puissants à l’époque d’Ahmed Gaid Salah, le défunt chef d’Etat-Major de l’ANP mort le 23 décembre 2019. 

Cet officier supérieur s’appelle le général Farid. Il s’agit de l’ancien patron du cercle militaire de Béni Messous. Au niveau de cet hôtel prestigieux appartenant au ministère de la Défense nationale, le défunt Ahmed Gaid Salah disposait d’une belle suite qu’il occupait régulièrement à longueur d’année. Le général Farid était aux petits soins avec Ahmed Gaid Salah. Le puissant chef d’Etat-Major de l’ANP appréciait cette bienveillance et lui renvoyait l’ascenseur en le considérant comme l’un de ses protégés. C’est ce qui avait conféré durant les années 2016, 2017, 2018 et 2019 une influence prestigieuse au général Farid.

Mais à la mort d’Ahmed Gaid Salah, le patron du cercle militaire de Béni Messous perd son protecteur. Et en janvier 2020, le général Farid s’est aventuré à harceler sexuellement une jeune femme cadre de l’administration du cercle militaire de Béni Messous. la jeune algérienne refuse de se laisser impressionner et rejette violemment les « avances » du général lui infligeant une véritable humiliation. Le général Farid pensait pouvoir se venger contre sa « proie » en lui pourrissant l’existence. Mais celle-ci dépose plainte et fait porter l’affaire en « haut lieu » au niveau de l’Etat-Major de l’ANP. Le scandale de moeurs éclate et le général Farid est limogé de ses fonctions et traduit devant le tribunal militaire de Blida où il sera placé sous mandat de dépôt depuis fin janvier 2020.

Depuis sa cellule de la prison militaire de Blida, le général Farid rumine et essaie de chercher des secours. Il envoie un message via ses avocats à son ami le Général-major, Zerrouk Dahmani, le directeur de l’action sociale au niveau du ministère de la Défense nationale. C’était son supérieur hiérarchique et c’est le général-major Dahmani qui avait placé le général Farid à la tête du cercle militaire de Béni Messous. Auparavant, il dirigeait le Centre de Repos Familial (CRF) de Sidi Fredj en 2005 avant d’être muté à Oran pour occuper les fonctions de directeur régional de l’action sociale. Un scandale éclate dans cette deuxième région militaire et le général Farid fut réaffecté par le général-major Dahmani à Alger pour éloigner tout soupçon sur son protégé et ami. Mais aujourd’hui, le général Farid refuse d’être lâché par le clan Gaid Salah et menace de tout dévoiler à la justice militaire si personne ne vient à son secours !

Et le général Farid en sait beaucoup trop sur les secrets du clan Gaid Salah. C’est le général Farid qui organisait les fêtes familiales de plusieurs généraux algériens comme l’épouse du sinistre général Ghali Belkecir, l’ex-commandant de la Gendarmerie Nationale, en fuite en ce moment à l’étranger. Il était le confident de plusieurs membres influents de l’entourage du défunt Ahmed Gaid Salah. Et si le général Farid commençait à balancer tout ce qu’il savait, c’est une véritable bombe qui risque d’éclater dans les prochains jours en Algérie…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -