7.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Exclusif. Les autorités algériennes ferment le port-sec du fils du défunt Gaid Salah à Annaba

- Advertisement -
- Advertisement -

A Annaba, le port-sec de l’un des fils du défunt chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, en l’occurence Adel Gaid Salah, a été fermé temporairement par les autorités algériennes, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. C’est le deuxième plus important port-sec de la ville d’Annaba. Adel Gaid Salah a fait l’objet d’une suspension d’une durée de 60 jours pendant lesquels son port-sec ne doit en aucun cas poursuivre ses activités commerciales. Le port sec appartenant à Adel Gaid Salah à Annaba est géré officiellement par la SARL PSDA dans laquelle un autre fils de Gaid Salah, à savoir Boumediène Ahmed Gaïd, est actionnaire. 

Cette suspension s’explique, selon nos sources, par l’absence de scanners mobiles au niveau ce port-sec. Ce qui constitue un manquement à la réglementation nationale et la levée de cette suspension temporaire est conditionnée par la régularisation de ce manquement. A ce titre, Adel Gaid Salah dispose d’un délai de deux mois afin de se conformer à cette exigence en dotant son port-sec d’un scanner de conteneurs équipé d’un système de radiographie performant. Le coût de ce scanner peut avoisiner les 15 milliards de centimes, estiment nos sources.

Signalons enfin que 10 autres ports-secs ont été fermés à travers le pays. A Annaba, le deuxième port-sec appartenant à la Sarl Avicomar a été fermé. Derrière ce port-sec, nous retrouvons, selon nos sources, le fils de Mohamed-Abdou Bouderbala, directeur général des douanes algériennes. Les autres ports-secs concernés par cette suspension se situent à Alger, Blida, Constantine et Sétif et Oran.

A Blida, trois ports secs sont visés par la suspension décidé par les Douanes. Ils s’agit de : Sarl Terport, Sarl Sud entrepôt et auxiliaire II, Sarl Yanis port sec. Trois autres ports secs sont concernés par la mesure de suspension des transferts des marchandises. Il s’agit de : du port sec de Constantine relevant de l’Entreprise portuaire de Skikda (EPS), celui de Sétif qui dépend de l’Entreprise portuaire de Béjaïa (Tixter)  et enfin, Sarl Catram Logistic à Oran. A Alger,  il s’agit de trois ports secs : Sarl Mageco, Sarl Atlantic entrepôts et magasins généraux (Sarl AEMG), Eurl Oum Derman entrepôt public. Signalons en dernier lieu que cette suspension a été décidée le 21 juillet sur ordre du directeur général des Douanes algériennes, Noureddine Khaldi.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -