Exclusif. Le généra-major Abdelghani Rachedi placé officiellement sous enquête après avoir été convoqué par la DCSA

0
281

L’ex-patron de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), la plus importante et puissante branche des services secrets algériens, le général-major Abdelghani Rachedi vient d’être officiellement placé sous enquête par la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) qui a procédé à sa convocation pour l’auditionner à propos de son implication dans un vaste scandale de trafic d’influence, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

Abdelghani Rachedi a été convoqué officiellement par les services du SCOMI de la DCSA, à savoir l’ex-Centre principal militaire d’investigation (CPMI) de Ben-Aknoun, pour être auditionner en tant que suspect dans un scandale de trafic d’influence et d’abus de fonction ayant permis à des tierces personnes de profiter d’un enrichissement illicite, a pu confirmer encore Algérie Part au cours de ses investigations.

Selon nos sources, Abdelghani Rachedi a reçu plusieurs convocations et il s’est présenté au SCOMI de la DCSA à plusieurs reprises pour subir de longs interrogatoires sur des dossiers sensibles et délicats qui relevaient de son champ d’action lorsqu’il était à la tête de la DGSI entre avril 2020 et juillet 2022 avant d’être momentanément transféré à la tête de la Direction de la Documentation et de la Sécurité Extérieure (DDSE), le renseignement extérieur algérien, entre juillet et début septembre 2022.

Selon nos investigations, Abdelghani Rachedi est soupçonné également d’avoir joué un rôle controversé dans le dernier méga-scandale de fuite, de falsification, manipulation et de divulgation d’informations classées « secret défense » dont Algérie Part avait révélé récemment les principaux tenants et aboutissants. 

Mais la principale affaire qui risque de valoir pour Abdelghani Rachedi une prochaine présentation devant le tribunal militaire de Blida, c’est l’implication avérée de l’ex-patron de la DGSI dans « des liaisons affairistes » établies avec l’actuel patron de Sonatrach, Toufik Hakkar, et certains hommes d’affaires établis à l’étranger.