Exclusif. Les américains dénoncent à Tebboune le blocage par le PDG de Sonatrach d’un projet pétrolier de 2,5 milliards de dollars

0
477

Le 30 juin dernier, le président algérien Abdelmadjid Tebboune, avait reçu à Alger, la Présidente-directrice générale de la compagnie américaine « Occidental Petroleum Corporation », Vicki Hollub. Plusieurs médias algériens avaient tenté de faire croire que cet entretien avait été organisé dans le but de parler des perspectives heureuses des investissements pétroliers et gaziers en Algérie. Ce qui est, malheureusement, totalement faux et mensonger.  En réalité, Vicki Hollub avait réclamé une audience à Abdelmadjid Tebboune pour dénoncer un blocage inédit et incompréhensible d’un important projet de 2,5 milliards de dollars USD d’investissements au niveau d’un stratégique gisement pétrolier au sud du pays, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Et c’est le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, qui est à l’origine de ce blocage ayant suscité la colère d’Occidental Petroleum, le principal investisseur américain dans le secteur des hydrocarbures en Algérie à travers sa filiale Anadarko Algeria Company (AAC) qu’elle avait racheté le 8 août 2019 dans le cadre d’une acquisition globale de tous les actifs américains et mondiaux de sa concurrente Anadarko Petroleum pour 38 milliards de dollars (33,9 milliards d’euros). Selon nos investigations, Anadarko Algeria Company (AAC) a pu identifier dans son périmètre d’exploitation à El Merk, un immense gisement situé dans le bassin de Berkine, un nouveau champ pétrolier contenant un réservoir pouvant produire jusqu’à 400 millions de barils de pétrole. Anadarko propose rapidement de mettre sur la table pas moins de 2,5 milliards de dollars USD pour lancer la production de ce nouveau champ afin d’entamer sa commercialisation et renforcer ainsi les exportations pétrolières de l’Algérie.

Mais à la grande surprise des managers d’Anadarko, la direction générale de Sonatrach conduite par Toufik Hakkar bloque depuis plusieurs mois le lancement de cet investissement sans fournir la moindre explication convaincante. Pis encore, selon nos investigations, les américains d’Andarko vont découvrir qu’en réalité, le PDG de Sonatrach veut leur retirer le droit d’exploiter ce nouveau champ pétrolier pour l’attribuer à la suite d’une nouvelle procédure de passation de marchés aux italiens de l’ENI avec lesquels Toufik Hakkar entretient une proximité troublante et partage des intérêts occultes qui le contraignent à privilégier le géant pétrolier dans plusieurs importants projets de production dans le secteur des hydrocarbures en Algérie.

Indignés et scandalisés par le comportement du PDG de Sonatrach, Anadarko Algeria Company (AAC) décide de porter cette affaire jusqu’à sa maison-mère à Houston au Texas en lui décrivant les tenants et aboutissants des blocages orchestrés sciemment par Toufik Hakkar afin d’empêcher la concrétisation de cet investissement pétrolier stratégique qui permettra à la compagnie américaine d’améliorer ses revenus en Algérie. A Houston, Occidental Petroleum prend sérieusement le dossier en charge et décide de saisir directement les autorités algériennes afin de demander une audience à Abdelmadjid Tebboune pour lui exposer les problèmes que rencontrent Anadarko avec le PDG de Sonatrach au niveau du gisement d’El Merk.

Pour rappel, ce gisement est le deuxième plus grand gisement de pétrole d’Algérie après celui de Hassi Messaoud, la production globale du gisement est de plus de 300 000 barils par jour. La compagnie Anadarko est associée à SONATRACH, en consortium avec Total (12,25%) et Eni (12,25%), à hauteur de 24,5%, dans le contrat de Recherche et d’Exploitation des hydrocarbures sur le périmètre Berkine au sud du pays. Il s’agit d’un contrat qui avait été conclu le 23 octobre 1989 entre Anadarko et Sonatrach.

Ce contrat porte sur l’exploitation d’un périmètre comportant pas moins de dix-sept (17) gisements en exploitation. Le groupement Berkine a une production journalière moyenne de 265 000 barils. La part exacte de production d’Anadarko est de 25.000 barils/jour. En décembre 2017, Total entre dans de plain-pied dans le groupement Berkine à la suite de l’acquisition des actions de la compagnie danoise Maersk (12,25 %) pour un montant de 800 millions US$.

Selon nos investigations, le PDG de Sonatrach a lancé depuis plusieurs mois des manoeuvres pour inciter les italiens d’ENI à augmenter leurs participations dans le groupement de Berkine afin de désavantager Anadarko et pousser petit à petit la compagnie américaine vers la porte de sortie de l’ensemble des projets les plus sensibles dans la production des hydrocarbures en Algérie. Ces manoeuvres ont suscité l’ire d’Occidental Petroleum qui a fait appel à Abdelmadjid Tebboune pour lui demander de « recadrer » Toufik Hakkar.  Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce dossier avec de nouvelles révélations dans les jours à venir.