Exclusif. L’Algérie veut confier l’exploitation de son plus grand gisement de phosphate à un partenaire chinois détenu partiellement par des Israéliens

15
2228

L’Algérie « révolutionnaire » et « anti-sioniste » qui ne cesse d’affirmer officiellement son refus catégorique à toutes formes de normalisation avec Israël, « l’entité sioniste » comme elle est qualifiée dans le jargon politique des dirigeants algériens, s’apprête à confier l’exploitation de son plus grand projet et gisement de phosphate à un partenaire chinois détenu à hauteur de 15 % par un important groupe chimique Israélien, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Le ministère de l’Energie dirigé par Mohamed Arkab a officiellement adressé une correspondance à la société chinoise Wuhuan Engineering pour la convier à se déplacer en toute urgence à Alger afin de préparer la signature d’un protocole d’investissement qui permettra la réalisation du méga-projet du phosphate de Tébessa, le projet phosphatier intégré (PPI), présenté comme étant le plus grand projet industriel africain des vingt dernières années.

La signature officielle de ce protocole est prévue le 28 décembre prochain, a-t-on pu confirmer encore au cours de nos investigations. Pour l’équivalent de 5,8 milliards de dollars, l’Etat algérien veut octroyer l’exploitation et la réalisation des infrastructures industrielles nécessaires à la mise en service du PPI de Tébessa à la société Wuhuan Engineering.

Or, cette société n’a absolument aucune expérience industrielle dans l’extraction ou l’exploitation des gisements de phosphates.  Wuhuan Engineering est une filiale d’une autre compagnie chinoise appelée la CNCEC. Dans ses précédentes investigations, Algérie Part avait révélé que la CNCEC  avait été appelée par voie diplomatique pour participer à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le ministère de l’Energie à Alger le 31 mai dernier.

Il faut savoir que la CNCEC est un simple bureau d’études et d’engineering qui n’a jamais consenti à un énorme investissement au niveau des marchés internationaux. Il n’a ni les capacités ni la vocation de mobiliser des investissements de 6 milliards de dollars US nécessaires à la réalisation du méga-projet du phosphate de Tébessa. Preuve en est, CNCEC n’a jamais fait un investissement en dehors de la Chine mais a toujours supervisé en dehors de ses frontières des projets EPC (Engineering, Procurement and Construction). Dans cette modalité, la CNCEC est uniquement responsable de la conception préliminaire et détaillée, ainsi que de la gestion des achats, de la construction, de la supervision et de la mise en service des installations industrielles d’un projet déterminé. Elle n’a jamais apporté le moindre investissement direct aux pays dans lesquels cette compagnie chinoise intervient. Au contraire, elle est payée seulement pour ses prestations techniques d’Engineering.

La volonté manifeste du régime algérien de confier le PPI de Tébessa à Wuhuan Engineering est en soi un scandale qui ne manquera pas de soulever de nombreuses interrogations dans les jours et semaines à venir.

Mais le pire est ailleurs ! En effet, pour gérer et réaliser le PPI de Tébessa, Wuhuan Engineering a d’ores et déjà fait appel à un autre groupe chinoise spécialisé quant à lui dans le phosphate naturel et les engrais. Il s’agit de la société Yunnan Yuntianhua qui devrait être présente le 28 décembre à Alger pour officialiser cet accord d’investissement autour du PPI de Tébessa. L’Algérie a procédé, d’ailleurs, à la révision de la loi minière 2014-05 du 24 février 2014 pour permettre aux actionnaires chinois d’obtenir pas moins de 61 % des parts de ce méga-projet concédant ainsi uniquement 39 % au partenaire algérien, le groupe Asmidal, filiale de Sonatrach.

Or, Yunnan Yuntianhua est un groupe chinois dominé depuis 2016 par un important actionnaire israélien, à savoir le groupe Israel Chemicals (ICL) qui est entré en janvier 2016 au capital du Chinois Yunnan Yuntianhua. Il avait pris 15 % des parts de ce groupe spécialisé chinois en échange d’environ 250 millions de dollars.

Cette prise de participation fait partie du projet de coentreprise 50/50 entre les deux groupes, une fusion qui remonte à décembre 2014. Cette société conjointe est effective depuis octobre 2015 exploite une mine de phosphate dans la région de Kunming (Chine), d’une capacité de production de 2,5 millions de tonnes par an, ainsi qu’un complexe adjacent disposant de capacités de 1,85 Mt/an d’acide sulfurique, de 700 000 t/an d’acide phosphorique, de 850 000 t/an d’engrais, de 60 000 t/an d’acide phosphorique purifié, de 120 000 t/an d’engrais de spécialité et de 65 000 t/an de phosphates de spécialités.

L’israélien ICL et le chinois Yunnan ont également lancé en août 2015 une plateforme de R&D à Kunming qui se focalise sur le développement de technologies à base de phosphate. C’est dire que les autorités algériennes sont en train de permettre à Wuhuan Engineering d’introduire sur le marché national une société entièrement acquise aux intérêts israéliens qui, à entendre et à en croire les dirigeants algériens, sont en contradiction totale avec les intérêts de l’Algérie. Un double discours d’une grande hypocrisie que les enjeux du business ont dévoilé au grand jour. Algérie Part poursuit ses investigations et publiera prochainement de nouvelles révélations sur l’attribution scandaleuse de ce méga-projet à des partenaires chinois qui sont liés à des intérêts étrangers pouvant menacer « la sécurité nationale » de notre pays, comme aime à le répéter régulièrement le gouvernement Tebboune.

15 COMMENTS

  1. Si, on se décrète arabe, quoi qu’il en coûte à l’Algérie, c’est pour maintenir un fer au feu, pour qu’à terme, on puisse
    signer la capitulation comme tous les petits copains arabes avec Israël ! Mais, schutt !!! Faut surtout pas le dire, c’est
    « top défense » !!!!!!!!!!

  2. N’oubliez pas qu’autant de Chadli Israël a vendue une centrale pour dessalage d’eau a l’Algérie,et plusieurs fois des produits (cahiers , cartables israélien ont été vendus a l’Algérie) la touche main de boutef avec Barack a l’enterrement de H2 et le médecin qui a opéré boutef est un sioniste ,l’hipocrisie et le mensonge du pouvoir ne date pas d’aujourd’hui.

  3. Les mouches marocaines sont attirés par les articles de merdes le Zemmour algérien
    En aout, c’était CITIC, là c’est les israéliens , demain il va nous sortir les martiens
    Ce projet se fera avec la chinois car ce sont les seuls capables de prendre le risque d’investir en Algérie avec 20 années de corruptions généralisées et surtout de débloquer 6 millards de $ …
    L’Algérie n’a pas le choix que de diversifier son économie et la chine à prendre pied dans un des marché minier les plus prometteur …
    La Loi sur l’investissement minier vient d’être modifié et les chinois pourront non seulement investir sur des projets miniers mais detenir la majorité du projet…quoi de plus normal…celui qui prends des risques, celui qui investi est celui qui doit en tirer le plus de profits…
    Les mouches à merde du narco état du cannabis, esclaves d’un Roi « arabe » , Amir El Haschsachine …ce projet se fera avec les chinois…c’est simple car eux ils ne craignent ni la France, ,ni l’UE, ni les USA…c’est actuellement la seconde puissance mondiale : économique et militaire….et dans 20 ans…au plus tard…la première superpuissance selon toutes les projections
    Vaut mieux être du coté chinois…que continuez à se faire baiser par les français

  4. Zacharie : Avec ta propagande pro chinoise !
    Tu devrais déménagé de Paris et aller vivre à Pékin ! Tu verras les musulmans sont très appréciés là-bas ! Profite en pour demander la nationalité chinoise !!
    Cela me semble difficile d’être un citoyen chino algerien ? Mais essaie !

  5. Ceux qui portent à bouts de bras le système corrompu depuis 1962 et qui gèrent le pays en se servant d’hommes de paille ne font que dans la fuite en avant. Les réserves de change du pays s’épuisent et leur crédit s’effiloche peu à peu à travers le monde. A force de faire les passeurs de Harragas, leur expérience leur servira, quand il n’y aura plus personne à embarquer, à s’extirper eux-mêmes. Bon débarras !

  6. Merci Abdou de nous faire une enquête sur les nombreuses danses du ventre que le pouvoir algérien hypocrite fait devant les israéliens derrière les rideaux. Comme dans les sexe-shops. C’est un secret de polichinelle que l’à plat ventrisme est la veritable ideologie du pouvoir algérien devant Israël. On sait tous que Boutef avait envoyé des émissaires à Geneve rencontrer à sa demande des officiels Israéliens. En guise d’entrée le chef de la delegation algérienne avait toute honte bue demandé:  » ce que l’Algérie pouvait faire pour vous êtres utiles? ». Ou la fameuse poignée de main de Boutef alias Atika tout mielleuse et dégoutante de servilité au Premier Ministre Israélien Ehud Barak.
    Les archives du Monde.fr sont tres tres instructives….

  7. Le Maroc est le plus grand producteur du monde de phosphate, secteur stratégique majeur pour l’alimentation mondiale. Si l’Algérie s’allie avec le Maroc pour son phosphate, le Maghreb aura un poids géostratégique INCONTOURNABLE avec une OPEP phosphatique pour peser sur les cours. Mais l’Algérie préfère confier son destin au fantômatique Polisario qui bloque tout le Maghreb depuis près un demi siècle.

  8. Pour les Ayachas…les eclaves de Amir El Haschaschine , il y’a un article dans le journal « le monde » d’hier dont @ [email protected] était abonné…
    Ton narco état est le premier exportateur au monde cannabis, de crime organisé et de blanchiment d’argent sale en Europe …c’est cela ton pays
    « Le plus gros de ces « poissons » serait donc Ridouan Taghi. A lui seul, son parcours raconte de façon paroxystique l’itinéraire de ces jeunes Néerlandais et Belges, fils ou petits-fils d’immigrés marocains, dont le pays d’origine a donné son nom à la Mocro Maffia (dérivé argotique de « Morocco », le Maroc en anglais), hydre insaisissable ayant fait main basse sur le trafic de cocaïne en Europe »
    Ton phosphate marocain…il est en majorité détenu par la société Managem faisant partie de la Holding de Amir El Haschascine…le chiffre officiel des revenus des phosphates est de 5 à 7 milliards de $ annuel
    Celui de l’exportation du cannabis est de 25 milliards de $ selon le département américain des drogues