EXCLUSIF – Comment et Qui Continue de Gérer l’Hôtel 5 Etoiles d’Ali Haddad en Espagne !

0
767

Ali Haddad, l’ex Président de l’Entreprise des travaux routiers, hydrauliques et bâtiments (ETRHB) et du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), a écopé de plusieurs condamnations dont celle du mois de mai 2021 pour « trafic d’influence, blanchiment d’argent, perception d’indus avantages et financement occulte de la campagne électorale » pour un cinquième mandat de l’ancien président déchu Abdelaziz Bouteflika, ou celle de 4 années en Mars 2022 pour corruption dans l’affaire de réalisation d’un tronçon de 9 Km d’autoroute à Ain Defla.

Auteur : [email protected]

 

Détenu à la prison de Tazoult, Ali Haddad qui avait plus de 450 crédits bancaires dépassant les 700 millions d’euros, et plus de 270 projets complaisamment octroyés à l’ETRHB pour un montant s’élevant à près de 7 milliards d’euros, a vu ses certains de ses biens immobiliers d’El-Biar et de Delly Brahim placées sous scellés.

En 2021, Le groupe ETRHB, toutes filiales et biens confondus, est devenu la propriété du Trésor public, après le rejet par la Cour suprême du pourvoi en cassation introduit par Ali Haddad.

Sauf que certains de ses biens et actifs bancaires à l’étranger, ayant pourtant fait l’objet de décisions de saisie rendues par les tribunaux algériens, n’ont toujours pas étés récupérés par l’Algérie, et ce malgré l’engagement du Président Tebboune et la volonté affichée de l’Etat.

Hôtel le Place – Barcelone

Comme on le sait, en 2011 Ali Haddad avait racheté à la société espagnole Inmobiliaria Sarasate, le plus bel et le plus prestigieux hôtel 5 étoiles de Barcelone, l’ancien Ritz « El Palace » à travers la société Aginyo, Invesiones y Gestiones Inmobiliarias, S.L., créé le 2 Décembre 2011, pour la somme impressionnante de 67,6 millions d’euros.

Administrateur unique de la société Aginyo, Ali Haddad va émettre, le 9 Décembre 2011, une procuration pour le compte d’une certaine Radia Bouziane.

Quelques jours plus tard, la même Radia Bouziane va acquérir la société Royal Blue Bird, anciennement Skidbladnir, spécialisée dans les services hôteliers, recherche et réservation d’hôtels, de salles, bars, restaurants, et autres services d’hôtellerie et restauration, etc.

Cette société, où elle est l’unique associé, gère l’hôtel d’Ali Haddad qui emploie près de 150 personnes pour un chiffre d’affaires qui a dépassé les 12 Millions d’Euros en 2016, 12,7 Millions d’Euros en 2018 et 13,7 Millions d’Euros en 2019…

En 2015 Radia Bouziane va acquérir la société Restpal 2015 au capital de 3000 Euros ayant pour activités la restauration et la fourniture de services de restauration, suivi en 2016 des sociétés de services de transport : Mini VIP Car Drivers et Minibus VIP’s Barcelona de capital social respectif de 140.825 Euros et 538.500 Euros !

Voilà bien qui reflète une volonté d’étoffement et de pérennité de l’investissement hôtelier d’Ali Haddad, à travers le rachat de sociétés de services liées à la clientèle d’El Palace.

Peu connue par les citoyens algériens, Bouziane Radia, qui s’appelait initialement Hallouma Bouziane, avait administré la société Emblem Comunicacion en 2004, une agence de communication et de publicité basée à Madrid, avant de créer en 2005 la société Estudios y proyectos Multidisciplinares Para Obra Publica y Civil, à Palma de Majorque.

Cette dernière entreprise, au capital de 10.010 Euros qui activait dans les services d’ingénierie technique et autres activités liées au conseil technique, a été dissoute en Juin 2010.

Radia Bouziane

Après avoir pris les rênes du prestigieux hôtel de Barcelone en 2011, et après avoir acquis la nationalité espagnole en 2019, Radia Bouziane, qui s’est entre temps mariée et porte désormais le nom de Allaoui, va encore réaliser des investissements, alors même qu’Ali Haddad était emprisonné…

En effet, le 21 Janvier 2021 elle va créer la société Anonyme Unipersonnelle Blida Projetcs Durables SL, à la même adresse que l’Hôtel El Palace, acquis par Ali Haddad.

Avec un capital social de départ de 3000 Euros, cette société qui active dans les services liés à l’immobilier et à la propriété industrielle, verra son capital augmenter de 100.000 Euros à la fin du mois Mars 2022, pour être porté à 103 000,00 euros !

Le 24 Mars 2021, Radia Bouziane Allaoui, va une fois encore créer une société unipersonnelle, toujours à l’adresse de l’Hôtel acquis par Ali Haddad à Barcelone. Dotée d’un capital de 3000 Euros, la société, qui a pour nom Luxrest, active dans le domaine immobilier et la promotion de tous types de propriété dans le but d’acquérir tous types de bâtiments ou de terrains…

À la fin du mois de Mars et au début du mois d’Avril 2022, Radia Bouziane Allaoui va donner procuration à Friedrich Von Schönburg Glauchau, un administrateur de métier, aux fins de gérer cette société ainsi que la société Royal Blue Bird.

Soulignons que ce dernier est le fils du comte Rudolf von Schönburg-Glauchau et de la princesse Marie-Louise de Prusse, faisant de lui l’arrière-petit-fils de Guillaume II, le dernier empereur allemand.

Friedrich Von Schönburg Glauchau

C’est ainsi, Friedrich Von Schönburg Glauchau qui va se retrouver à gérer le prestigieux Palace dont s’est rendu propriétaire Ali Haddad en 2011…

Radia Bouziani-Allaoui va alors se consacrer à la supervision de ce petit empire composé de plusieurs sociétés développées autour de l’hôtellerie.

Pour cela, durant le mois d’avril 2021, Bouziane, à laquelle Ali Haddad avait donné toute sa confiance, va créer Grupo Allaoui, une holding au capital de 3000 Euros qui a pour objet l’achat, l’acquisition, la détention et cession de valeurs mobilières et participations sociales ou actions dans le capital de tous types de société !

Devinez à quelle adresse ? La gran via De Les Corts Catalanes 668 Barcelona, le siège du fameux hôtel acquis par Ali Haddad !

Cette dernière manœuvre, qui vise vraisemblablement à faire disparaitre le nom d’Ali Haddad des biens visés par la justice algérienne, pourrait-elle avoir été précipitée par la divulgation en 2020 du transfert de 10 millions de dollars que Ali Haddad avait effectué pour le compte de Sonoran Policy Group, un cabinet de lobbying américain, et qui a irrité au plus haut point les autorités algériennes ?

Le contrat, suivi selon nos collègues d’Intelligence Online par l’avocate Sabrina Ben, portait sur la fourniture de services de conseil d’affaires et conseils personnels à Ali Haddad, ainsi que des services supplémentaires sur une base convenue.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Ali Haddad utilise ses fonctions et ses relations pour pratiquer des jeux d’influence et de pression à l’international.

En 2015, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), la société minière appartenant à la monarchie marocaine, avait payé 1 million de dollars pour co-organiser la conférence Clinton Global Initiative (CGI) sur le Moyen-Orient et l’Afrique dans la ville de Marrakech, alors même que le Roi du Maroc aurait, selon la presse américaine, promis pour cet événement une somme de 12 Millions de Dollars.

Comme nous l’avons appris plus tard, le CGI de Marrakech n’était en fait qu’une opportunité pour une collecte de fonds, quelques semaines avant la déclaration de candidature de Hillary Clinton à la présidentielle américaine.

La fondation Clinton avait alors pu réunir d’importantes promesses financières de gouvernements étrangers. Malgré les dénégations des Clinton, Ali Haddad, figure emblématique du régime de Bouteflika, y était enregistré en qualité de participant ayant payé sa place !

Pensez-vous vraiment qu’avec toutes ses relations et ses relais à l’international, l’Algérie pourra un jour récupérer les biens d’Ali Haddad à l’étranger ?

Comme vous, on a des doutes !

Crédit photo : The NewBarcelonaPost