Exclusif. Beldjoud reçu par Tebboune dans sa résidence présidentielle : sera-t-il le prochain Premier-ministre ?

0
620

Le ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a été reçu hier jeudi 2 juin par Abdelmadjid Tebboune au sein de sa Résidence Présidentielle, la célèbre villa Idles, située à Ben Aknoun, a appris Algérie Part de plusieurs sources concordantes. Selon nos sources, une réunion discrète a été organisée par les deux hommes pour étudier de nombreux dossiers stratégiques qui soulèvent des préoccupations majeures dans le pays. A la fin de cette réunion, plusieurs sources bien introduites au sein du sérail algérien affirment que Kamel Beldjoud sera probablement le prochain Premier-Ministre que Tebboune devra nommer pour composer un nouveau gouvernement tant attendu pour relancer le pays immobilisé par une profonde crise socio-économique.

Cependant, il s’avère que le choix probable de Beldjoud ne suscite pas l’unanimité au sein du régime algérien notamment au sein de l’Institution militaire et des services de sécurité car Kamel Beldjoud traîne une sulfureuse réputation en raison de son implication dans plusieurs scandales financiers et politiques comme il avait été révélé dans de nombreuses publications d’Algérie Part.

La plupart de ces scandales remontent à l’ère Bouteflika durant laquelle Kamel Beldjoud occupait les fonctions de Secrétaire Général du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Kamel Beldjoud était notamment très proche de l’entourage du général Ghali Belkecir, l’ancien patron de la Gendarmerie nationale de 2018 jusqu’à 2019, le général le plus corrompu de l’Armée algérienne qui est en fuite à l’étranger alors qu’il demeure activement recherché par la Justice militaire pour de graves faits de trahison nationale et de corruption.

Jusqu’à décembre 2021, Kamel Beldjoud entretenait une importante proximité et liaison avec les acolytes du général Belkecir à l’image  du richissime promoteur immobilier, Omar Benabdellah, qui avait été récemment placé en détention à la prison d’El-Harrach à la suite de sa présentation devant le tribunal de Sidi M’hamed qui l’avait inculpé officiellement dans une grave affaire de violation de la réglementation des changes. Lorsque Beldjoud était secrétaire général du ministère de l’Habitat, il avait été régulièrement « parrainé », soutenu et suivi par Omar Benabdellah, l’un des personnages clés du clan du général Belkecir.

Propriétaires d’hôtels en France notamment à Nancy et des biens immobiliers à Paris, ce businessman très discret et méconnu de l’opinion publique est en quelque sorte l’arme fatale du général Belkecir dans le milieu des affaires. Promoteur immobilier en Algérie, le secteur privilégié par le général Ghali Belkecir pour les affaires, Omar Benabdellah possède un bureau d’études appelé 3D Experts situé à Bir Mourad Rais (Alger) et il est le partenaire d’une société de réalisation des projets immobiliers au Liban et à Dubai, activant en Algérie sous le nom de la SARL HEG. De nombreuses informations concordantes dévoilent l’implication de Kamel Bedljdoud dans l’enrichissement fascinant et accéléré d’Omar Benabdellah. Mais la Justice algérienne n’a jamais voulu ouvrir sérieusement ce dossier considéré comme une véritable « boite de pandore » pour tout l’actuel nouveau régime algérien. En dépit de tout ce passé lourd et un présent troublant, Abdemadjid Tebboune serait sur le point de confier les commandes du futur gouvernement algérien à Kamel Beldjoud. Ce qui ne présage rien de bon pour l’avenir immédiat de l’Algérie.