Exclusif. Air Algérie prochainement suspendue de vols à l’aéroport Heathrow de Londres

0
861

Air Algérie va être suspendue de vols sur l’aéroport de Heathrow à compter du 19 juillet prochain, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.  Cette décision des autorités aéroportuaires londoniennes fait suite à l’incapacité d’Air Algérie à transférer, dans les délais impartis, ses opérations du terminal T2 vers le terminal T4 comme cela le lui a été notifié officiellement depuis le 23 février 2022 (Notice of operational relocation to Terminal 4) et rappelée à plusieurs reprises par les mêmes autorités, a-t-on pu encore confirmer au cours de nos investigations. 

Toutes les compagnies aériennes opérant au niveau du terminal T2 ont fait l’objet des mêmes mesures et, toutes, ont réussi à transférer leurs opérations dans les délais requis, à l’exception notable de notre chère compagnie nationale, Air Algérie dont les dirigeants et notamment l’ex DG par intérim, Amine Mesroua, pensent toujours qu’ils peuvent se soustraire impunément aux obligations opérationnelles qui leur sont imposées par des autorités étrangères.

Il en résulte donc que les vols programmés par Air Algérie sur cette escale pour les mois de juillet et aout, vont être annulés avec toutes les conséquences que cela implique pour les voyageurs algériens. Cette incurie va non seulement porter atteinte à l’image de l’Algérie, mais causer également un lourd préjudice, financier et moral, aux milliers d’Algériens résidant au Royaume-Uni qui ont acheté des billets au prix fort pour passer leurs vacances en Algérie. Les pauvres malheureux compatriotes, vont se retrouver livrés à eux-mêmes, sans solution de rechange, dans l’un des aéroports les plus fréquentés au Monde. On peut, d’ores et déjà, imaginer les débordements, les moments de détresse et consternation que vont vivre ces citoyens, à Londres et même à Alger pour ceux qui y sont déjà. Encore une fois, les Algériens et le pays tout entier seront la risée des médias internationaux par la faute d’incompétents.

Pourtant, à Air Algérie, tous les responsables concernés  savaient, dès le mois de mars, qu’un grave problème était en train de se poser, mais personne n’a agi ! Encouragé en cela par le laxisme instauré par l’ex-DG qui a fini par croire que tout lui était permis, puisque ses graves insuffisances en management et les avantages abusifs qu’il s’est octroyés n’ont jamais été sanctionnées, salaire de PDG indûment obtenu avec la complicité du PCA, recrutement en externe d’un Chef de Protocole et location d’une villa à Moretti en pleine crise financière, le maintien, à coup de dizaines milliers d’Euros, de nombreux expatriés dans des escales non desservies, ventes de vols fictifs, vol effectué sur Malaga en aller et retour sans passagers, programmation de PNC recherchés par la police européenne, incidents des harragas qui ont réussi à accéder, à deux reprises, aux avions à Constantine et Alger,…..Et la liste est longue !

Un mois après son éviction, l’ex-DG par intérim, qui clame partout qu’il a été nommé DG de la future Agence de l’Aviation Civile, continue de se présenter quotidiennement à la Direction Générale d’Air Algérie où il cherche à faire de l’ombre à son successeur et à obtenir encore plus d’avantages matériels, alors qu’il a déjà bénéficié d’une indemnité de départ à la retraite, des droits à des gratuités de passage, 02 véhicules et un chauffeur, 02 ans de location d’une villa à Moretti, ligne téléphonie mobile, carnets d’essence…. Tout cela pour une gestion catastrophique et irresponsable qui a duré 18 mois !

Les responsables qui sont à l’origine de ces graves négligences, aux conséquences dramatiques, vont-ils encore bénéficié de l’impunité, ou vont-ils connaître le même sort qui a été réservé aux dirigeants d’Algérie Ferries ? L’avenir nous le dira !