4.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

Etonnant scandale de corruption à Tiaret : le tribunal volé et pillé par ses propres magistrats et greffiers

- Advertisement -
- Advertisement -

Une inédite affaire de corruption vient d’entacher sérieusement la crédibilité de la Justice algérienne. Lundi 20 décembre dernier, le magistrat instructeur près le tribunal de Tiaret a ordonné le placement sous mandat de dépôt du greffier en chef qui exerce au sein même de ce tribunal de Tiaret pour « détournement de deniers publics, faux en écriture publique et abus de fonction » après la découverte d’un « trou financier » de plus de 11 milliards de centimes à la suite d’une mission d’inspection dépêchée à Tiaret par le ministère de la justice.

L’affaire remonte au mois de juillet dernier lorsque l’inspection générale du ministère de la justice a procédé à l’ouverture d’une enquête pour établir un rapport demandé par le ministre de la justice sur des soupçons d’éventuelles opérations de détournements des fonds provenant des caisses du tribunal de Tiaret. A l’époque, plusieurs lettres anonymes ont été adressées au ministère de la Justice pour dénoncer les agissements indélicats qui se déroulaient au sein du tribunal de Tiaret. Et l’auteur principal de cette malversations n’est autre que, M. Y, le greffier en chef du tribunal de Tiaret.

Les premières investigations menées en juillet 2021 par un inspecteur relevant du ministère de la justice avaient conclu que les soldes des caisses du tribunal de Tiaret ne reflétaient pas la réalité des opérations financières effectuées.

Quelques mois plus tard, les investigations approfondies d’une autre équipe dépêchée conjointement par l’inspection générale du ministère de la Justice et le ministère des Finances, appuyées par un rapport d’audit détaillé ont conclu en premier temps que les montants des sommes d’argent, des recettes publiques, qui n’ont pas été versées aux caisses du tribunal dépassent les 11 milliards de centimes.

Selon les sources d’AlgériePart, ces sommes concernent les affaires liées aux ventes de biens immobiliers saisis par la Justice à Tiaret et les biens susceptibles de partage entre des héritiers en litige judiciaire. Ces biens sont cédés lors des cérémonies des ventes aux enchères. L’organisation de ces enchères a été totalement faussée puisque le greffier du tribunal de Tiaret se concertaient avec des complices qui se présentaient pour casser les enchères et rafler aux prix les plus bas les biens immobiliers mis en vente.

Une ruse inouïe pour un enrichissement illicite et rapide car les prix des biens affichés lors des enchères étaient étrangement inférieurs aux prix pratiqués ordinairement sur les marchés immobiliers. Ce mécanisme sournois a permis aux complices du greffier de racheter pour une bouchée de pains de nombreux biens immobiliers afin de les revendre à des prix très élevés leur permettant ainsi d’engranger une plus-value très onéreuse.

Devant ces faits gravissimes, le Procureur de la République près le tribunal de Tiaret a ordonné l’ouverture d’une enquête sur cette affaire. Le principal mis en cause a été interrogé pendant plusieurs heures dans la soirée du lundi dernier puis placé sous mandat de dépôt pour être ensuite incarcéré.

Selon des sources bien au fait de ce dossier, plusieurs cadres du secteur de la justice à Tiaret sont également impliqués dans ce scandale dont un Procureur Général Adjoint qui exerce actuellement à la Cour de Justice de Tissemsilt et qui occupait auparavant des fonctions de Procureur de la République au sein du tribunal de Tiaret. D’autres magistrats, des huissiers de justice, et un expert foncier sont cités dans ce dossier pour avoir permis au greffier du tribunal de Tiaret de développer plusieurs combines de dilapidation et détournement des recettes publiques de la Justice. Affaire à suivre…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

4 COMMENTS

  1. On attend toujours l’aboiement de l’officier zakakhra payé par l’argent du peuple algérien pour tirer sur les enfants de l’Algérie.
    Ca fait plus de 20 minutes que cet article est publié sur Algérie Part et pount de réaction de l’officier zakakhra toujours en train de faire sa sieste ou bien il est occupé par changer les couches de son employeur chengriha !

  2. Arrêtez svp on a la plus justice au monde, puisque l’Algérie a été construite par la division et a chacun sa propre loi et chacun pour soit l’essentiel c’est divisé pour Reignier , qui a droit de juger un juge ou un procureur ou un gendarme ou un policier puisqu’ils se connaissent tous et ils travaillent la main dans la main ,on entend tel juge ou autre et en prison ,ce n’est pas par les plaintes du peuple ,ce n’est qu’un règlement de compte entre eux ,eux ils peuvent se faire mal mais pas le peuple, alors qu’ils se mangent entre et tant mieux.

  3. Toujours des articles de merdes pour attirer les mouches à merde marocaines comme Karim70, AXIS7 et les autres
    Tu connais même pas ton géniteur pauvre mec car tu es née dans le plus grand bordel du monde dixit l’article du journal Suisse le temps d’il y’a 6 jours..
    Pays de drogue, de la prostitution et de la pédophilie et cela vient se pavaner sur un site algérien…
    Chez ta mère , la justice est parfaite , n’est ce pas batard
    C’est ce que tu cherchais ? tu l’as
    Moi je vis en France depuis 32 ans…depuis la fin des mes études universitaires…tes généraux tu te l’es mets dans le cul gros con
    Je m’en tape de ton tebboun ou du teffoun de ta mère …je parle de mon pays pas du tien batard…

    Au Maroc, cette prostitution que vous ne saurez voir – Le Tempshttps://www.letemps.ch › culture › maroc-cette-prostitutio…
    il y a 6 jours — Le quartier de Bousbir, à Casablanca, fut la plus grande maison close à ciel ouvert du monde.