Eté 2022 : les spécialistes s’attendent à un été plus chaud et plus sec que les normales

0
116

L’été 2022 sera un été beaucoup plus chaud et sec que les été précédents, avertissent de nombreux spécialistes du climat. En France, Météo-France a tiré d’ores et déjà la sonnette d’alarme : l’été 2022 présente un risque élevé de feux de forêts et de fortes sécheresses.

« Le déficit de précipitations est très élevé : ces derniers temps, on a eu des pluies tellement intenses que les sols n’ont pas pu les absorber, et d’autres qui n’ont pas atteint le sol car elles se sont évaporées avant », a fait remarquer à ce sujet Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France, dans les colonnes du quotidien français Le Monde. Depuis plus d’une semaine, de nombreux pays du bassin méditerranéen sont frappés de plein fouet par une vague de chaleur exceptionnelle provoquée par un axe d’air chaud qui remonte d’Afrique du Nord en transitant par la péninsule Ibérique. Lundi dernier, l’Espagne suffoquait déjà sous la chaleur et enregistrait des températures caniculaires inédites dépassant les 40 degrés.

« Ce panache, que l’on peut appeler une plume de chaleur, est entraîné par une goutte froide, un tourbillon cyclonique situé entre les Açores et Madère », a expliqué encore à ce sujet Christophe Cassou, climatologue et directeur de recherche au CNRS, toujours cité par le quotidien Le Monde.

En Algérie, l’Office National de Météorologie (ONM) a émis le mardi 14 juin dernier un bulletin météo spécial (BMS) pour mettre en garde la population de plusieurs pays contre le risque élevé d’une forte canicule. Ce BMS avait une validité de 48 heures (vendredi 14 et vendredi 15 juin) et portaient sur les wilayas suivantes : Blida, Boumerdès, Tizi-Ouzou, Béjaia, Sidi Bel Abbes, Mascara, Relizane, Chlef et Ain Defla. De son côté, le ministère de la Santé a rappelé dans un communiqué rendu public mardi dernier un nombre de précautions à observer et de conseils préventifs en vue de sensibiliser la population sur les risques liés à la canicule qui touche plusieurs wilayas du pays. « En raison du pic de température, le ministère de la Santé rappelle qu’en temps de forte chaleur, il est impératif de se protéger », précisant que « la population la plus vulnérable est constituée d’enfants en bas âge, des personnes âgées et des malades chroniques ».

De telles vagues de chaleur entraînent des « risques en cascade pour les sociétés », prévient enfin à ce  sujet Christophe Cassou, climatologue, chargé de recherche CNRS au laboratoire Sciences de l’Univers du Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique. Dans les colonnes du quotidien français Le Monde, il explique que ces épisodes de canicule « mettent sous tension un système de santé déjà fragile et menacent les rendements agricoles, alors que les niveaux de sécheresse sont déjà très élevés ». Les autorités algériennes sont donc prévenues : l’Algérie en tant que pays méditerranéen majeur et central devra se préparer à affronter les risques importants d’un été 2022 intensément caniculaire.