Et d’autres hauts responsables influents sont sous enquête : 7 policiers incarcérés à la suite d’un vaste scandale ébranlant la DGSN

0
717

Révélé par Algérie Part le 19 avril dernier, le scandale ayant ébranlé le service de l’action sociale de la Sûreté de wilaya d’Alger a fini par provoquer un véritable séisme au sein de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). Preuve en est, au moins 7 policiers impliqués dans ce scandale ont été officiellement incarcérés à la suite de leur présentation hier mardi 31 mai devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger, a-t-on pu confirmer de plusieurs sources concordantes. 

28 autres personnes parmi eux des hauts responsables influents de la DGSN demeurent toujours sous enquête et seront prochainement auditionnés par les juges du tribunal de Sidi M’hamed pour situer réellement leur niveau de responsabilité dans ces détournements des recettes de l’action sociale de la Sûreté de wilaya d’Alger pour des fins d’enrichissement personnel.

Parmi ces policiers influents soupçonnés d’avoir joué un rôle sulfureux dans ce scandale, nous retrouvons le contrôleur de Police, Bettache M’hamed, le directeur des Unités Républicaines de la  DGSN basées à El Hamiz dans la banlieue d’Alger. Il fut en 2019-2020 chef de sûreté de la wilaya d’Alger. Selon nos investigations, ce haut responsable de la DGSN doit ses promotions à Nourredine Bedoui, l’ex-Premier ministre et ancien ministre de l’Intérieur du régime Bouteflika, avec lequel il s’était lié d’amitié. En 2016, M’hamed Bettache était également le commandant du groupement de réserve et d’intervention (GRI), un corps sensible de la DGSN regroupant au moins 2000 fonctionnaires regroupés autour de la plus grande caserne de policiers au niveau national.

Profitant de ses prérogatives à la tête de la sureté de wilaya d’Alger, Bettache M’hamed est soupçonné de s’être « servi » dans la caisse du service social de la Police afin de permettre à  son fils d’acquérir un véhicule neuf, une Polo Volkswagen immatriculée en 2019. Bettache M’hamed aurait été avantagé par le principal accusé dans ce scandale de détournement des deniers publics pour financer l’acquisition de ce véhicule neuf au profit de son fils. Il s’agit du principal responsable de la comptabilité du service social de la sûreté de wilaya d’Alger, appelé Hamza M.

Selon nos investigations, la liste des accusés dans ce scandale s’élargit jusqu’à 35 personnes parce qu’il faut inclure des fournisseurs de produits d’alimentation générale, de fruits et légumes, de viandes rouges, de poissons et de plusieurs autres aliments acquis à travers les financements de la DGSN. Les investigations des magistrats du tribunal de Sidi M’hamed risquent d’aboutir à des découvertes surprenantes au regard de l’implication d’acteurs aussi nombreux et divers dans les pratiques financières occultes du service social de la DGSN à Alger. Le préjudice financier provoqué par ce scandale pourrait s’avérer lui-aussi beaucoup plus lourd que prévu.