Espagne : un harraga algérien handicapé en fauteuil roulant parmi des dizaines de nouveaux migrants repêchés en haute mer

5
1532

Le dramatique et sinistre feuilleton des Harragas algériens se poursuit sur les côtes espagnoles. Après les jeunes adultes, les femmes enceintes, les mères de famille, les enfants en bas âge ou les mineurs, voici maintenant le tour des personnes handicapées qui prennent le large pour faire grossir encore ces contingents de Harragas algériens en quête d’une vie meilleure en Europe loin de cette Algérie accablée par la répression politique et la crise économique. 

Hier mercredi 29 septembre, un jeune harraga algérien en fauteuil roulant a été repêché par les sauveteurs espagnols lors d’une intervention de secours au large d’Alicante, la principale province de la Costa Blanca, au sud-est de l’Espagne, nous apprend à ce sujet Francisco José Clemente, membre actif d’une ONG espagnole spécialisée dans l’accueil de migrants arrivés en Espagne sur des embarcations de fortune.

Ce harraga handicapé fait partie de plusieurs autres dizaines de migrants algériens qui ont pu atteindre durant ces dernières 24 heures les eaux territoriales espagnoles ou les rivages des régions côtières du sud de l’Espagne. Sur sa page Facebook, Francisco José Clemente révèle également qu’au moins 10 harragas algériens ont pu être évacués en toute sécurité au port d’Almeria. Une autre embarcation contenant 11 migrants algériens dont 2 femmes accompagnées par 4 enfants a été sauvée in extrémis par les gardes-côtes espagnols au large des côtes de la province d’Almeria. A Alicante, au moins 43 migrants algériens ont été accueillis par les autorités espagnoles dés leur arrivée sur les rivages des côtes espagnoles.

A San José, un village et un port de pêche au centre du Parque Natural de Cabo de Gata, dans la province d’Almería, la Guardia Civil espagnole a intercepté 10 harragas algériens. A Carthagène, dans la région de Murcie, une femme algérienne accompagnée par deux mineurs a été identifiée par la Guardia Civil parmi 31 Harragas algériens secourus en haute mer et transférés ensuite au port de Carthagène après la saisie de leurs 2 embarcations.

Ces données ne concernent que la journée d’hier mercredi 29 septembre. Les informations sur les arrivées massives des Harragas algériens en Espagne sont régulièrement actualisées par des ONG ou des associations telles que la Croix Rouge mobilisées au quotidien pour porter secours à ces migrants algériens infortunés lesquels bravent tous les dangers pour fuir leur pays et retrouver l’Espagne, point de départ d’une nouvelle vie pleine d’espoir.

 

5 COMMENTS

  1. Très heureux pour lui, car il sera réellement pris en charge. Il ne sera jamais expulsé.
    L’anjiri nouvelle est décidément en marche et les cachiristes et employés de 3ebla vont venir nous insulter ou nous dire que c’est de la faute du Marrouk!!!

  2. Quand on voit comment ont été respectés les athlètes para olympiques algériens, le cas de cette personne montre que les handicapés en Algérie sont méprisés et ils préfèrent quitter la Superbe République algérienne démocratique et populaire !!!

  3. A Loji,
    Ce n’est pas le premier,il y’a déjà un cas dont j’ai eu connaissance qui est dans une véritable institution pour handicapés et pris en charge à 100%,
    Et après on vient nous dire que les européens c’est des kouffars !!!
    Bien à toi.

  4. La nouvelle politique de la nouvelle Algérie, c’est de diminuer le nombre de têtes à nourrir pour améliorer
    le coefficient du PIB par têtes d’habitants restants pour passer haut la main l’examen de passage du FMI !
    Faire le vide est la solution « idoine », comme dirait quelqu’un dont tout le monde se rappelle les frasques
    avant de tirer sa révérence ! C’est ça la gouvernance par défaut.

  5. Loco : Les pays musulmans n’ont a
    pas à donner de leçons aux autres pays, il y a de l’injustice, de l’esclavage dans certains pays !
    D’ailleurs, comment se fait-il que les musulmans n’aient pas une meilleure espérance de vie que les autres en ne mangeant pas de porc et en faisant le ramadan !
    A mon avis, Mohamed était trop isolé dans son désert pour avoir une pensée plus poussée !

    Bien à toi loco