10.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Enquête exclusive. Bengrina, Djebbari et l’ONAT : comment le copinage et les passe-droits consument le tourisme algérien

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

L’Office national algérien du tourisme (ONAT) est un voyagiste, rattaché au ministère du Tourisme et de l’Artisanat en tant qu’entreprise non affiliée. Sa fonction essentielle consiste à concevoir et à produire, mais également à vendre et réaliser toute une panoplie de voyages touristiques en Algérie.

Créée le 25 août 1962, l’office œuvre depuis plus de 45 ans comme le leader du tourisme en Algérie. Elle regroupe un effectif de 320 employés, déployé sur l’ensemble des 30 agences du réseau de l’ONAT réparties sur les quatre directions régionales que sont : Alger, Oran, Annaba, et Tamanrasset.

 

Med Cherif Djebbari

Mohamed Cherif Djebbari

Mohamed Cherif Djebbari est placé à la tête de la Délégation Régionale Est de l’ONAT, qui se situe à la Rue Tarik Ibn Ziad à Annaba.

Lorsqu’en 2012 L’ONAT avait bénéficié d’une enveloppe de 2 milliards de dinars pour « contribuer à relancer le tourisme et à promouvoir la destination Algérie », Mr Djebbari avait alors ‘’souligné l’importance du rôle du développement du tourisme national’’. Avant d’enchaîner que la vente du produit touristique, créateur de richesses, « exige du professionnalisme, un savoir-faire de haut niveau et un effort de marketing ».

Un discours qui tranche quelque peu avec le passé sulfureux de Djebbari.

Des pratiques illégales et immorales et qui pourraient expliquer les dérives de ces hommes du système que les algériens dénoncent depuis le 22 Février 2019.

S’inspirant de Kadi Mohammed Seghir, un des professionnels du tourisme algérien qui avait créé Médina Tour, première agence privée de tourisme en Algérie, Monsieur Djebbari Mohamed Cherif a ouvert une agence de voyage dénommée Yasmine Travel, sise au 20 Boulevard de la Liberté à Constantine, une des villes dont il a la charge en sa qualité de responsable de l’ONAT-Est !

Cette agence a réussi même à arracher la licence de Tourisme et de Voyages de catégorie B (tourisme international), délivrée par le Ministre du Tourisme de l’époque , un certain Abdelkader Bengrina, candidat à la présidentielle de 2019…

Abdelkader Bengrina ne pouvait certainement pas ignorer qu’au moment de la délivrance de cette licence, Djebbari officiait à l’ONAT ! Mais on ne se refuse rien entre apparatchiks.

Ainsi, Mohamed Cherif Djebbari va une fois encore user de sa fonction et de sa position à son avantage, suggérant par là un flagrant conflit d’intérêt.

Il va réussir à obtenir en Juillet 2000, de la part de Lakhdar Dorbani, ancien député proche de Bouteflika, nommé fonctionnaire à la présidence de la république en 1979 et successeur de Bengrina à la tête du Tourisme, un document permettant à son Agence de voyages de travailler avec …l’ONAT ! Se servir avant de servir serait donc le seul leitmotiv de nos dirigeants.

C’est comme cela qu’en Janvier 2002 Mohamed Cherif Djebbari a réussi à acquérir un hôtel au 157 Cours Lieutaud, dans le 6ème arrondissement de Marseille : le Nady Hôtel .

A l’instar de ce qui passe dans le tourisme, le copinage et les passe-droits dans tous les secteurs de l’Etat et du Gouvernement, représentent ce qui a certainement contribué à la faillite de notre Algérie.

Et aujourd’hui, on voudrait nous recommander de recomposer avec les mêmes…

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -