Enquête. Comment l’Algérie a dépensé plus de 120 millions de dollars USD pour rattraper en urgence les retards des Jeux Méditerranéens d’Oran

0
365

A partir de 2019, l’Algérie a été contrainte de débloquer un budget équivalent à plus de 120 millions de dollars USD pour financer les travaux nécessaires au rattrapage en urgence des retards accumulés dans la construction et aménagement de plusieurs infrastructures sportives et administratives, a pu constater Algérie Part au cours de son enquête. 

Ces retards concernaient essentiellement la réalisation de plusieurs structures complémentaires au complexe olympique d’Oran. Des structures indispensables à la tenue de plusieurs importantes compétitions sportives. Pour combler tous les importants retards accusés entre 2017 et 2019, le gouvernement algérien avait donné son vert pour l’autorisation d’un programme budgétaire de 9.200 Milliards de DA, un budget qui a été rapidement réévalué en date du 19/01/2019 à 10.441 Milliards de DA, à savoir l’équivalent de 71 millions de dollars USD. Cette enveloppe était destinée à la réalisation d’une salle omnisports de 7200 places, un centre nautique de 4200 places, un parking de 3000 places et un terrain de réplique au quel il fallait rajouter un 4 ème bassin, recommandé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) à partir du 20/03/2018, et ce suite à l’approbation d’un programme d’équipements  en février 2018.

Comme pour l’ensemble du complexe olympique d’Oran, les travaux de réalisation de ces structures ont été confiés à l’entreprise chinoise MCC dans le cadre d’un marché de gré à gré signé le 21 janvier 2016 pour un délai contractuel de réalisation de 30 mois. Cependant, ce marché n’ayant pas fait l’objet de la moindre procédure de concurrence n’a démarré qu’à partir du 04 Avril 2018.

Nous avons constaté également au cours de notre enquête que plusieurs retards ont été accumulés par l’entreprise chinoise MCC dans la réalisation de nombreuses étapes des chantiers qui lui ont été confiés. Ainsi, à titre d’exemple, le délai d’achèvement d’infrastructures de béton était prévu à la fin du mois de juillet 2019, la structure en
charpente embarquée de Chine devait être livrée aussi le 10/05/2019 et elle devait être
réceptionnée au port d’Oran au mois de juillet de 2019. Malheureusement, aucun de ces délais n’a été respecté portant ainsi un important préjudice à l’avancement des travaux de réalisation de ces importantes structures complémentaires au Complexe Olympique d’Oran.

Nous avons découvert également au cours de notre enquête que ces nouveaux chantiers initiés à Oran ne respectait pas certaines normales internationales. Ce qui a contraint la Fédération Internationale de Natation (FINA) d’intervenir avec beaucoup de véhémence auprès des organisateurs des Jeux Méditerranéens d’Oran afin de leur exiger de se conformer aux normes internationales, relatifs à la réalisation des bassins nautiques en procédé inox. Les autorités algériennes étaient contraintes de recourir à une entreprise italienne qui détient à elle seule le brevet.

Or, les discussions entre l’entreprise chinoise et cette entreprise italienne ont longtemps buté sur le montant transférable en devise, refusé par MCC dont l’attitude a pénalisé à terme l’avancement du projet. Le gouvernement algérien était contraint de recourir à arbitrage  sur cet aspect technique entre deux modes constructifs, soit en béton armé ou inox pour débloquer la situation. Face à toutes ces complications, les autorités algériennes ont été contraintes de procéder à plusieurs réévaluations budgétaires ayant abouti à la conclusion de plusieurs avenants.  A partir de 2019, un montant de 1.3Milliards de DA a été rajouté pour terminer la construction des bassins nautiques et des crédits de
l’ordre de 5.180 Milliards de DA ont été une nouvelle fois débloqués pour financer l’ensemble des travaux de construction des structures complémentaires. La facture finale a dépassé ainsi les 17 milliards de Da, soit l’équivalent de plus de 120 millions de dollars USD.

A ce budget, il faut rajouter aussi les financements ayant été consentis pour financer l’ensemble des opérations de réhabilitation de structures sportives existantes et intégrées ensuite à l’Organisation des Jeux Méditerranéens d’Oran. Ces financements ont dépassé les 1.94 Milliards de DA, à savoir l’équivalent de 13 millions de dollars USD. Il s’agit, à titre d’exemple, de la rénovation du Palais des sports « Hamou Boutlelis » à Oran, du Centre Equestre Es-Sénia ou de l’Institut National de formation Supérieure
des cadres de la Jeunesse et des sports. La réhabilitation de chacune de ces structures a nécessité des travaux qui ont coûté en moyenne entre 300 et 350 millions de Da. Un comité de pilotage avait mis en place au mois d’Octobre 2017 pour assurer la rénovation de ces structures.