5.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

En plein Ramadan, deux algériennes accompagnées par 3 bébés ont failli mettre en péril leur vie pour rejoindre clandestinement l’Espagne

- Advertisement -
- Advertisement -

Les harragas sont de retour. Après une brève « accalmie » provoquée par des aléas climatiques et des turbulences météorologiques, les embarcations de fortune ont repris les traversées périlleuses pour rallier les côtes du sud de l’Espagne depuis les plages des wilayas de l’ouest algérien, comme Oran, Mostaganem ou Ain Témouchent. Mais, cette fois-ci, en plein mois sacré du Ramadan, deux femmes algériennes ont défrayé la chronique en Espagne car elles ont failli mettre leur vie en péril pour fuir illicitement leur pays en entraînant dans leur mésaventure 3 bébés en bas âge miraculeusement secourus par les autorités espagnoles. 

Hier lundi 19 avril, les garde-côtes espagnols ont évacué en toute urgence vers le port d’Almeria, capitale de la province d’Almería en Andalousie au sud de l’Espagne, une femme enceinte algérienne portant dans ses bras un bébé en bas âge. La migrante algérienne se trouvait avec son bébé à bord d’une embarcation qui a été secourue par les garde-côtes espagnols alors qu’elle peinait à poursuivre la dangereuse traversée en toute sécurité jusqu’aux rivages.

Dieu merci, cette femme algérienne enceinte et son bébé ont été rapidement pris en charge par les secouristes espagnols et transférés par la suite vers un hôpital spécialisé pour des examens approfondis, révèle à ce propos Francisco José Clemente Martin, le militant associatif et défenseur des droits des migrants qui publie quotidiennement des informations détaillées et précises sur le nombre des Harragas algériens arrivés en Espagne ou exposés à tous les risques pour atteindre les côtes espagnoles à bord d’embarcations de fortune.

Franciso José Clemente travaille directement avec l’ONG Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne) et qui se mobilise au quotidien pour appuyer les recherches des secours en mer dans l’espoir de sauver des migrants algériens d’une mort tragique lorsqu’ils tentent d’atteindre les plages espagnoles. Cette source a révélé qu’une deuxième femme algérienne et ses deux bébés ont été secourus également par les secouristes espagnols au large des côtes de la province d’Almeria hier lundi 19 avril.

Cette maman algérienne et ses deux bébés se trouvent aujourd’hui en bonne santé après avoir été accueillis par les autorités espagnoles. Il est à noter que le fléau de la harga « se féminise » de plus en plus et devient en Algérie une mode « familiale ». De très nombreuses femmes accompagnées par leurs enfants exposent leur vie à tous les dangers en empruntant des barques motorisées rudimentaires qui peuvent chavirer et couler en haute mer face à la moindre bourrasque. En Espagne, plusieurs organisations humanitaires ont sonné l’alarme face à ce phénomène de «harraga en famille». En effet, de plus en plus, la présence de femmes et d’enfants, et souvent de familles complètes, est signalée dans ces barques de la mort.  Jeunes et moins jeunes, femmes ou enfants, des milliers d’Algériens risquent chaque jour leur vie pour quitter clandestinement le territoire national à destination de l’eldorado européen. Les plus chanceux arriveront à bon port sains et saufs, mais certains périront noyés et d’autres seront portés disparus, sans qu’il soit possible pour leurs proches de faire le deuil. C’est un véritable drame.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -