En 2022, Tebboune va faire exploser le budget du Palais Présidentiel d’El-Mouradia et s’offre l’équivalent de 110 millions de dollars

3
2054

C’est un véritable record. Pour 2022, Abdelmadjid Tebboune a décidé d’accorder au Palais Présidentiel d’El-Mouradia, à savoir la Présidence de la République, un énorme budget qui n’a jamais été égalé jusque-là dans l’histoire contemporaine du pays. En effet, en 2022, à savoir l’année prochaine, la Présidence algérienne sera dotée d’un budget dépassant les 15,2 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 110 millions de dollars. C’est un budget onéreux et très élevé qui n’a jamais été auparavant octroyé au Palais Présidentiel d’El-Mouradia. C’est surtout un budget colossal qui tranche paradoxalement avec la situation financière très mauvaise du pays qui subit de plein les conséquences d’une grave crise économique depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

Le projet de loi de finances (PLF) pour l’exercice 2022 nous apprend de nombreuses surprises. Parmi les principales annonces de la future loi de Finances 2022 qui devra être adoptée d’ici la fin de cette année en cours, la Présidence algérienne s’offre un budget hyper-gonflé. En effet, plus de 15,2 milliards de Da seront débloqués par le Trésor Public pour financer les diverses activités de la Présidence de la République. Ce budget est pratiquement le double de celui qui avait été octroyé au Palais Présidentiel d’El-Mouradia en 2018 qui était de l’ordre de 7,86 milliards de Da, à savoir l’équivalent de 57 millions de dollars.

Entre 2018 et 2022, le budget de la Présidence algérienne a pratiquement doublé et ce sous l’impulsion d’Abdelmadjid Tebboune qui dirige le pays depuis décembre 2019.

En 2019, le budget de la Présidence algérienne était de l’ordre de 8,22 milliards de Da et en 2020, il avait atteint les 8,27 milliards de Da. En 2021, Abdelmadjid Tebboune s’est offert un budget de 9,1 milliards de Da, soit l’équivalent de plus de 67 millions de dollars.

Cette augmentation phénoménale des dépenses de la Présidence algérienne soulève de nombreuses interrogations sur les intentions de ses actuels locataires. Tebboune et ses plus proches collaborateurs sont-ils conscients que le pays est étouffé par l’une de ses pires crises financières contemporaines ? Il faut savoir effectivement qu’au cours de l’année 2022, l’Etat algérien subira un déficit budgétaire qui qui peut aller au-delà de 31 milliards de dollars ! Un record inédit.

L’Algérie connaîtra en 2022  un écart historique entre les recettes et les dépenses.  Et our cause, si les encaissements vont atteindre 5.683 milliards Da,  les charges seront estimées au total à 9.857 milliards DA. Par conséquent, en calculant le résultat financier du budget annuel, on s’aperçoit vite que le déficit peut atteindre 4.100 milliards de dinars. Soit 31 milliards de dollars. En 2021, ce même déficit a été estimé à l’équivalent 22 milliards de dollars. Ce qui indique que le déficit budgétaire s’aggravera encore de 10 milliards de dollars supplémentaires d’ici fin 2022.  Comment dans une telle conjoncture difficile et risquée, l’Etat algérien peut-il se permettre le luxe insolent de doubler le budget alloué au Palais Présidentiel d’El-Mouradia ?

 

 

 

3 COMMENTS

  1. Mr. Kabyle, c’est quoi le rapport de mimi 6 comme tu dis et le budget alloué à tebboune . Tu me fais penser au journaliste qui a imputé le mauvais état du terrain tchakker au voisin marocain. On commence à croire vraiment qu’il y a des traces de folie dans les gènes de certains …..