10.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

En 10 ans, l’Algérie a réclamé à la France l’extradition de 62 personnes mais avec des dossiers bâclés

- Advertisement -
- Advertisement -

L’Algérie a réclamé aux autorités françaises l’extradition de 62 ressortissants algériens entre le 1er janvier 2010 et le 30 juillet 2020. Mais seulement trois dossiers portaient sur des faits de terrorisme. Mais la majorité de des demandes d’extradition vers l’Algérie ont été refusées par les autorités françaises faute d’un dossier judiciaire complet et fondé sur des éléments factuels concrets et sérieux, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ce constat chiffré et précis a été dressé par tout un rapport parlementaire français fait « AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES SUR LE PROJET DE LOI autorisant l’approbation de la convention d’extradition entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République algérienne démocratique et populaire ». Ce rapport a été chapeauté par le député français Jacques Maire, député de la RÉPUBLIQUE En Mars (LREM) de la 8ème circonscription des Hauts-de-Seine dans région parisienne.

Ce rapport nous apprend ainsi qu’entre 2014 et 2019, 38 demandes d’extradition ont été finalisées entre la France et l’Algérie, dont 30 demandes vers la France et 8 demandes seulement vers l’Algérie. Un nombre très dérisoire par rapport au nombre des demandes d’extradition réclamées pr l’Algérie qui s’explique par la mauvaise qualité des dossiers judiciaires communiqués par la Justice algérienne à la Justice française.

En clair, les autorités françaises ont toujours reproché à la Justice algérienne de lui communiquer des dossiers incomplets, bâclés ou tout simplement infondés. « Les dossiers présentés par les autorités algériennes sont souvent incomplets et donnent lieu à des compléments d’information sollicités par les chambres de l’instruction, avec parfois des délais de réponse très longs et des transmissions de pièces peu pertinentes au regard de la demande », explique à ce propos le rapport parlementaire français qui pointe ainsi du doigt les défaillances inquiétantes du système judiciaire algérien.

Il est à souligner, en dernier lieu, que les autorités françaises se plaignent aussi de l’absence de traitement par les autorités algériennes de certaines demandes d’extradition qui leur sont adressées. « C’est ainsi que des individus, visés par une demande d’extradition et qui ne possédaient pas la nationalité algérienne, ont été libérés après avoir purgé leur peine algérienne sans qu’il ait été apporté une réponse à la demande des autorités
françaises », note enfin à ce sujet le rapport dont Algérie part détient une copie.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

2 COMMENTS

  1. La France ne sait faire qu’une seule chose;
    Protéger les Harkas sanguinaires à l’instar du chien Nezzar en les réhabilitants pour tenter de nous offrir une nouvelle décennie noire.
    Pourquoi Semmar qui a ses entrées et qui veut le changement ne nous sort pas les véritables dossiers qui feront la différence une fois pour toute en faisant tomber le système et surtout ses commanditaires…
    Come on please!