5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Documents Exclusifs. Malversations financières à l’ENNA : le tribunal de Sidi M’hamed se saisit du dossier à la suite des révélations d’Algérie Part

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

Les enquêtes publiées par Algérie Part ont porté leurs fruits. Le tribunal de Sidi M’hamed s’est officiellement saisi du délicat dossier des malversations  qui caractérisent la gestion des oeuvres sociales de l’Établissement national de la navigation aérienne (ENNA). Au cours de ses investigations, Algérie Part avait révélé, documents à l’appui, de nombreuses irrégularités et des dépassements dangereux relevant des malversations financières. 

Le tribunal de Sidi M’hamed devra ainsi analyser toutes les informations et documents révélés par nos soins et planchera surtout sur le dossier de lac convention conclue par le Comité de Participation de ENNA avec l’opérateur privé SYDCAR pour acquérir des véhicules neufs en 2013/2014. Les documents et informations révélés par Algérie Part résument tous les tenants et aboutissants de ce scandale concernant le nombre de véhicules commandés, à savoir pas moins de 338 voitures,  le nombre des véhicules à peine réceptionnés 71 ou l’annulation et remboursements de 29  véhicules par les Œuvres Sociales. Jusqu’à aujourd’hui, 65 véhicules sont encore en instance de remboursement et plus de 173 véhicules ne sont pas encore livrés.

 

Au cours de nos investigations, nous avions révélé qu’une première mise en demeure a été adressée au concessionnaire le 24 Décembre 2013 portant sur le remboursement de la totalité des commandes restées en instance. Malgré l’engagement du concessionnaire à livrer le maximum de véhicules à fin Janvier 2014 et le remboursement de tout travailleur ayant annulé sa commande, une deuxième mise en demeure lui a été adressée le 16 Janvier 2014 par voie d’huissier de justice pour action sous huitaine, avant la transmission du dossier à la structure juridique pour l’entame des poursuites judiciaires.

A nos jours et malgré qu’aucune livraison supplémentaire et/ou remboursement des commandes annulées n’a été réalisée par le concessionnaire, aucune action en justice n’a été engagée par L’ENNA contre SYDCAR ! Et pourtant, le remboursement du premier apport de 40% des travailleurs ayant annulé leurs commandes a été supporté par l’ENNA et puiser sur le budget des œuvres sociales (3% FST / fond spécial des travailleurs) donc sur des deniers publics sans pour autant que ces avances ne soient remboursées par le concessionnaire !

En ce qui concerne les 71 véhicules livrés, les travailleurs bénéficiaires vivent un calvaire et pour cause le refus catégorique du concessionnaire SYDCAR de leurs remettre les dossiers nécessaires à l’immatriculation des véhicules et ainsi l’obtention des cartes grises suite au non payement des 60% du montant restant des véhicules par les œuvres sociales et ce malgré l’arrivée à échéance des 48 Mois et le solde par les bénéficiaires de toutes les mensualités amputées automatiquement de leurs salaires au profit des œuvres sociales.

Les concernés ont engagé des actions en justice contre le concessionnaire SYDCAR, sans résultat à cause du décès en prison du gérant de cette société privée.

Contacté par les victimes, l’avocat  engagé par la veuve du défunt pour la liquidation de ce dossier  a révélé que SYDCAR n’a pas perçu le montant total de l’apport initial des 338 véhicules. Le même avocat a expliqué également que tous les comptes de SYD CAR ont été gelés en septembre 2013 alors que l’ENNA continuait à percevoir les montants des apports initiaux des 338 véhicules

Les 60% du montant restant des 71 véhicules livrés n’ont pas encore été versés par les œuvre social de l’ENNA à SYDCAR. Cette entreprise privée aurait fourni 120 véhicules et non pas 71 véhicules comme il avait été mentionné dans le PV des œuvres sociales !

 

En conclusion la gestion catastrophique de ce dossier au niveau des œuvres sociales de l’ENNA a pour résultat un préjudice financiers estimé à plus de 19 milliards de centimes pour l’ENNA et ce, avec la complicité passive du Directeur Général Mr SAFIR Yousef, son Directeur des ressources humaines, Mr HADDOUR Madjid et son Directeur des Finances Mr NOUARA Ali,  Mr BELKASSA Boualem  le Directeur Central d’audit, Mr ROUAGUE BELABBESS AUDITEUR et membre du CONSEIL d’Administration et vice Président du Comité de Participation. Aujourd’hui, le tribunal de Sidi M’hamed devra plancher sur le niveau de responsabilité de tous ces hauts responsables de l’ENNA concernant ce scandale de mauvaise gestion et de détournements des deniers publics.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -