6.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Document. COVID-19 : L’inquiétante augmentation du taux de mortalité dans plusieurs régions en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Depuis le 4 juillet dernier, le taux de mortalité lié au COVID-19 en Algérie augmente dangereusement. C’est du moins ce que nous apprend un rapport officiel très savant obtenu par Algérie Part au cours de  ses investigations. Ce rapport a été dressé par l’Institut National de la Santé Publique dont le siège est situé à Alger. 

Le rapport scientifique de cet organisme officiel sur la situation sanitaire en Algérie explique clairement que plusieurs wilayas ont enregistré une augmentation alarmante du taux de mortalité. Ainsi, au 04 juillet, 946 décès cumulés PCR+ ont été notifiés pour l’ensemble du pays, correspondant à un taux de mortalité de 2,22 décès pour 100 000 habitants, soit une augmentation du taux de la mortalité liée au COVID-19 de 6,2 % entre le 28 juin et le 04 juillet derniers.

Les taux de mortalité régionaux sont par ordre décroissant de 3,12 décès pour 100 000 habitants pour le Centre, 2,10 décès pour le Sud, 1,86 décès pour l’Est et de 1,26 pour l’Ouest. L’augmentation la plus importante du taux de mortalité est observée dans la région Sud avec 11,1 %, suivie de l’Ouest (7,8 %) et de l’Est (7,7 %). La région Centre est en quatrième position avec une augmentation de 3,7 %.

Ces chiffres scientifiques confirment que le risque de mourir du COVID-19 en Algérie est de plus en plus élevé depuis la fin du mois de juin. Preuve en est, 6 wilayas observent un taux de mortalité supérieur à 3 décès pour 100 000 habitants : Blida (10,09), Tipaza (5,32), Alger (4,22), Sétif (4,01), Bordj Bou Arreridj (3,98) et Ouargla (3,76).

En revanche, les chiffres du taux de létalité sont encore plus effrayants. Le taux de létalité est un indicateur scientifique encore méconnu en Algérie. Et pourtant, il est l’indicateur le plus fiable qui peut nous permettre de mesurer l’ampleur réelle de la pandémie du COVID-19. Et pour cause, le taux de létalité est le nombre de décès par rapport au nombre de cas confirmés et contaminés au COVID-19.

Le taux de létalité est beaucoup plus fiable que le taux de mortalité qui est le nombre de décès rapporté à la population générale. Il ne faut donc pas confondre avec les deux indicateurs. Et si on prend les statistiques de l’Algérie concernant le taux de létalité, nous allons vite comprendre que notre pays a l’un des taux les plus élevés dans le monde

Et en termes de létalité, les plus forts taux sont enregistrés à M’Sila (15,32 %), Sidi Bel Abbes (12,88 %), Bordj Bou Arreridj (11,32 %), El Oued (11,11 %) et à Alger (9,64 %). Ces chiffres sont réellement alarmants et démontrent que le virus du COVID-19 est particulièrement mortel dans notre pays.

Pour revenir au taux de mortalité, au 04 juillet, le taux national était de 2,22 décès pour 100 000 habitants. Cependant, le rapport de l’Institut National de la Santé Publique confirme qu’on enregistre une augmentation quotidienne moyenne de 0,02 décès pour 100 000 habitants depuis le 21 mai. L’Algérie a enregistré ainsi une augmentation de 35,3 % de son taux de mortalité entre le 04 juin et le 04 juillet. Il faut vraiment faire gaffe aux évolutions inquiétantes de la pandémie du COVID-19 en Algérie. La situation est en train de virer à la catastrophe.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -