Djamel Bensmail et son père Nourredine, les deux personnalités algériennes de l’année 2021

17
1467

S’il y a un mot qui a marqué l’année 2021, c’est évidemment encore une fois “coronavirus”. La pandémie a touché pour la deuxième année successive le monde entier, avec les conséquences sanitaires, économiques, financières et sociales que l’on connaît tous. En dépit de cette période de crise, deux personnalités algériennes se sont démarquées de par leurs actions, leurs discours et leurs sacrifices en faveur de l’intérêt général. Il s’agit des deux personnalités qui ont marqué d’un sceau indélébile cette année 2021. Ces deux personnalités que l’on a plus vus et entendus que notre propre famille en 2021. Il s’agit du défunt Djamel Bensmail et son brave père Nourredine Bensmail.  

Djamel Bensmail est, certainement, l’homme de l’année 2021 en Algérie. Ce jeune algérien illustre parfaitement la tragédie algérienne, celle d’un pays capable du meilleur comme du pire. Toute l’Algérie a vécu au rythme de la grande et terrible émotion suscitée par le meurtre de Djamel Bensmail qui est survenu le 11 août 2021 à Larbaâ Nath Irathen, wilaya de Tizi Ouzou, à la suite de son lynchage par une foule qui l’accusait à tort d’être l’auteur d’incendies criminels dans la région. Djamel Bensmaïl, un hirakiste, de surcroît artiste, s’était porté volontaire pour aider à éteindre les feux.

Rappelez-vous que Djamel Bensmaïl fut livré à la foule par la police. Ce dernier se serait, d’après des sources policières, mis sous la protection d’une patrouille de police après qu’il a été accusé par certains villageois de pyromanie. Embarqué, Djamel est emmené au commissariat de police dont le siège jouxte la place où s’est amassée une foule nombreuse, qui plus est, chauffée à blanc par la chaleur des incendies et les informations que font circuler les autorités à ce sujet. Au lieu d’éviter tout ce qui peut nuire à la sécurité de leur protégé, les policiers garent leur véhicule au milieu de l’attroupement. Ils ne s’avisent pas d’user au préalable de leurs talkies-walkies pour s’enquérir de l’unité de police la plus susceptible d’accueillir Djamel dans les meilleures conditions possibles. Ainsi, sitôt le véhicule immobilisé parmi la multitude, il est pris d’assaut par des gens déchaînés.

Après que les agents de police ont cédé, Djamel est frappé et battu jusque même à l’intérieur du véhicule de police. La victime est ensuite poussée vers la sortie où elle est rouée de coups répétés et nourris. Ballotté entre de nombreuses mains, son corps meurtri est traîné sur la place avant d’être brûlé. Cette tragédie change pour toujours le cours des évènements politiques en Algérie et fait sombrer l’Algérie dans une nouvelle ère psychopathie collective où de nombreux acteurs étrangers, comme des pays voisins, ou de simples mouvements politiques de l’opposition, ont été accusés d’avoir orchestré les dramatiques deux de forêts en Kabylie ayant provoqué le décès d’une centaine de victimes dans des circonstances horribles.

Né le 23 février 1985 à Miliana, wilaya d’Aïn Defla, Djamel Bensemail était un musicien, artiste peintre et militant du Hirak algérien. Il était également connu dans sa ville pour son engagement dans de nombreuses causes humanitaires. A son corps défendant, il a marqué et bouleversé toute la population algérienne en 2021 en l’invitant à réfléchir sur sa condition, sur ses valeurs et ses propres contradictions. Paix à ton âme Djamel.

 Noureddine Bensmaïl est le père de la victime. Il a fait preuve d’un courage énorme face à la situation et n’a toutefois montré aucun sentiment de haine ni de mépris envers ceux qui étaient la cause de la perte de son fils ni même envers les habitants de la région d’ailleurs. En dépit de toute l’horreur dont a été victime son propre fils, Nourredine Bensmail  s’est distingué par des propos rassembleurs, et a donné une leçon de dignité aux Algériens, alors que les semeurs de haine voulaient semer la discorde dans le pays.

« J’ai perdu un fils, j’en ai gagné des enfants. Vous êtes tous mes enfants », avait-il dit à l’adresse des jeunes qui l’ont enlacé et qui lui ont témoigné un inébranlable soutien et celui de toute la population qui avait manifesté sa profonde solidarité avec toute la famille de Djamel Bensmail. « Les Kabyles sont mes amis et mes frères. Nous ne disons pas que Tizi-Ouzou et toute sa population est à l’origine de ce qui s’est passé. Il s’agit d’une partie infime qui ne représente même pas elle-même. (Ceux qui ont assassiné Djamel) seront dévoilés les uns après les autres. Ce jour-là, nous démontrerons que l’Algérie est une et que les Algériens sont un seul peuple », avait affirmé haut et fort Noureddine Bensmail dévoilant ainsi à tout le pays une leçon de patriotisme, de don de soi, d’abnégation et de noblesse morale rarement égalée dans l’histoire contemporaine de l’Algérie. A lui seul, Nourredine Bensmail mérite le Prix de Nobel de la Paix. A travers sa réaction salutaire et humaniste, Nourredine Bensmail a préservé certainement l’unité nationale permettant aux Algériens de se rassembler autour d’une tragédie inouïe. Djamel et son père Nourreddine resteront à jamais gravés dans les esprits des Algériens pour leur loyauté envers leur pays, leur sens de l’intérêt général et surtout pour leur admirable courage.

 

17 COMMENTS

  1. Djamel a été sacrifie par cela même qui ont mis à feu et à sang la Kabylie
    respect totale pour ce père qui a perdu un être cher, comme aux centaines de parents
    habitant la région de Tizi qui ont perdus hommes,femmes et enfants, ils méritent tous le prix Nobel.
    Paix a leurs âmes a tous.
    A Quand le jugement des véritables coupables ?????

  2. Cette horrible immolation d’un innocent par le feu organisée par la police algérienne qui a choqué toute la presse mondiale a révélé le visage hideux du pouvoir algérien qui au lieu de condamner cette cruauté et barbarie à accusé de ce crime avec une irresponsabilité et une bassesse inouïe les marocains et le MAK.Le pouvoir algérien a joué sciemment ( il continue) la carte du racisme et de la haine xénophobe pour masquer l’absence de canadairs pendant que la Kabylie brulait. Heureusement que le peuple algérien est plus responsable que ces ordures qui ont mené le pays à la ruine et qui jouent dans tous les sens du terme avec le feu.

  3. Un silence coupable qui en dit long sur la manière dont le peuple algérien est réduit au silence depuis 1962 !
    Finalement la fuite est le seul acte révolutionnaire qui reste aux jeunes désespérés pour s’affirmer. Au lieu de les blâmer, les partenaires de la junte devraient au minimum décerner le prix Nobel pour honorer le désir de vivre de ces nouveaux apatrides, variables d’ajustement !

  4. Désolé mai les réseaux sociaux ont démontrés le contraire…on a vu une foule de fanatiques racistes déchainés contre « un arabe » …
    On a entendu des hommes et des femmes appeler à sa décapitation, à bruler son cadavre…
    Ceux qui étaient là, sont des barbares …
    Les policiers n’étaient pas nombreux et n’allaient surtout pas s’opposer à une foule déchainés cela aurait été un carnage
    Ce que cherchaient les partisans de la partition

  5. Le zaka y’a qu’à, faut qu’on de service arrive avec son tamis pour cacher le soleil ☀️. Le monde entier a vu les vidéos des moukhabarates qui manipulaient la foule en la chauffant à blanc. Mais, justifier son rouleau de cachir vaut plus que toute une région saignée à blanc, dont un autre cachiriste de même composition avait prédit la catastrophe depuis Londres deux mois avant !
    Vous n’êtes qu’ une poignée de prévilégiés, votre heure viendra !
    Vous n’êtes que des cyniques.

  6. A l’extracteur buccal de semence des généraux
    Alias Zak a merde .
    La Kabylie a payé et paie encore l’affront qu’elle fait subir à tes maîtres mafieux grabataires ignares vénérés, pour que des merde comme toi puissent un jour vivre dignement, et la mort de Djamel et des centaines habitant de la région ont été perpétré par tes amis sanguinaires.

  7. Officier Zakakhra travaille même le vendredi a verser de sa haine et de son racisme anti algérien… il se contente pas a s’occuper des couches et du caca de ses employeurs kelboune , chengriha, toufik ou djezar…

    Votre fin est tellement proche que le peuple algérien va vous bouffer cru y a Zakakhra !

  8. C’est exactement la conclusion à laquelle voulait arriver les pyromanes des services de la police politique . Ils ont foutu le feu aux forêts, ils ont désigné un harikiste à la vindicte de quelques individus qu’ils ont chauffé à blanc , dans l’espoir de retourner le reste des Algériens contre la Kabylie ! Et comme ça n’a pas marché, ils ont recouru à leurs vieux procédés et leurs vieilles pratiques en désignant un complot ourdi par « l’entité sioniste , le Maroc et le MAK » et par le MAK bien sûr, ils désignent la Kabylie qu’ils veulent à tout prix « normaliser » pour faire main basse sur toute l’Algerie , et taire définitivement toute contestation, espèrent -ils !!
    Heureusement que les Algériens ont définitivement ouvert les yeux sur les pourritures qui leurs rendent la vie impossible depuis 1962 !!

  9. Sur un autre post le frère Boussad, s’est demandé ou étaient passés les cachiristes mangeurs de merde hachakoum, et bien nous voilà servît avec le Zacachier, qui n’en loupe pas une pour ramener son haleine d’ hyène fétide. Il sait pertinemment qu’un jour où l’autre le peuple prendra le dessus et ce jour là je n’aimerais surtout pas être du mauvais côté. Quant on est harki ,fils de harkis depuis plusieurs générations, généralement on le reste jusqu’au dernier souffle. Se dire musulman, soit disant et verser dans l’insulte et la médisance systématique doit déjà faire réfléchir, mais bon la vue et l’appât du cachir et les passe droits, font oublier même la religion apparemment.

  10. La promesse de 80 millions d’euros par le Barzidane après les incendies de la Kabylie, la population de cette région les attend toujours
    a moins qu’ils ont été détourner aux profits des pays arabes et amis, comme la Tunisie où la Palestine ? Au jour d’aujourd’hui, des centaines de milliers d’habitants de cette région n’ont plus rien.
    Alors quand l’enfant de femme de joie vient nous faire une leçon de morale sur le racisme, je peux que l’encourager à continuer à faire ce qu’il sait faire le mieux, extraire la semence de ses maîtres.

  11. Frère Balou, avec tout mon respect tu crois encore au père Noël ?
    80 millions, tu parles, ils n’ont cessé de détruire la Kabylie, penses tu une seconde qu’ils vont construire quoi que ce soit pour la région qui n’a pas de berzidan,ni de doustour, la seule région qui ne reconnaît pas leurs autorité !
    La Kabylie sera reconstruite à n’en pas douter par ses enfants et sa diaspora. Les Kabyles de par le monde seront toujours présent pour leurs terres, leurs racines et culture, et c’est cela l’ épine qui est bien accrochée dans la gorge de cette junte mafieuse. Nous sommes le grain de sable qui empêche de tourner en rond, sinon le reste sont quasiment tous à l’image de Zacachier. Je viens de voir une émission, cette semaine il y’a encore un millier de Haragas, tous Algériens, Zacachier viendra nous dire sûrement que ce n’est pas des harragas mais des gens qui sont partis en vacances pour fêter Noël et le jour de l’an.
    BONNES Fêtes DE FIN D’ANNÉE A Tous LES FRÈRES ET SŒURS.
    MES MEILLEURS VŒUX POUR LA NOUVELLE ANNÉE À, SŒUR MORGANE, BALOU, BOUSSAD,YA DENDANI,AMARA, KARIM 70 ET TOUS LES AUTRES.
    QUANT AUX CACHIRISTES,JE VOUS SOUHAITE UN COVID CARABINÉ, QUI VOUS MÈNERA DE VIE À TRÉPAS, Car C’EST TOUT CE QUE VOUS MÉRITEZ ET VOUS LE VALEZ BIEN, COMME LE DIT LA PUB.

  12. A frère Loco
    J’essuierai bien mes chaussures sur la face de cet enfant de femme de joie si un jour l’occasion m’est donné .
    Sinon te souhaite a toi, ta famille ainsi qu’à tous les frères et sœurs patriotes , sans oublier Semmar et son équipe , mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année ! Qu’elle vous apporte bonheur et santé surtout.

  13. A ZA, KAKA (nauséabond !!!) des troufions auto-proclamés « gini-nar », on vous souhaite une année pleine de cauchemars pour toutes les victimes que vous reniez (brûlées vives en Kabylie, poussées à El Harga ou emprisonnées). Que leurs fantômes vous hantent toutes les nuits pour avoir écourter leurs vies et mangé leurs rations ! Valable également à tous les cachiristes écervelés qui se reconnaîtront.

    Aux patriotes algériennes et algériens, d’où qu’ils soient, je souhaite une bonne année 2022 qui mettra fin à la vermine qui se nourrie des malheurs du peuple algérien et l’avènement d’une démocratie qui reconnaîtra les droits de chacun !

  14. Bonne année à tous les algériens quelque soit leurs tendances politiques
    Que notre très chère Algérie soit préservée contre une nouvelle guerre civile et qu’elle reste uni et indivisible
    Pour les esclaves de Amir El Haschaschine, pays du cannabis, de la prostitution et ses esclaves d’une monarchie moyenâgeuse de droit divin, qui se prosternent devant un prétendu Roitelet arabe ( Karim70, AXIX7, Lo ji et les autres )…allez au diable
    Commencez par devenir des citoyens libres avant de venir donner des leçons de démocratie aux algériens

  15. @Zak l’Aria
    Le komissar boulitik, vieille relique de kasma du non moins reliquat parti d’Abou El Fadhel le mokoko-palestinien et idiot de service anti Amazigh, avec la cocarde exhibée du troll cathodique de la mafia de grabataires, sans aucune gêne, vergogne ou singulière retenue, en suave contre alto nous serine son aria fielleuse en Sol mineur, la rengaine haineuse et raciste contre la Kabylie.
    Sachant que le pouvoir maléfique n’est pas à son premier sale coup contre la région qui défie son despotisme dictatorial, usant de tous les artifices pour soumettre son opposition, Zak l’Aria participe à ce concert funeste en bon corbeau de malheur qui croasse à volonté pour faire passer sa messe noire lugubre pour un chant patriotique.
    Toi, comme tous les suppôts de ce pouvoir raciste, despotique, tu ne manques ni de malveillance dans le propos, ni d’acrimonie, encore moins de haine à l’encontre d’une région martyrisée, tu portes la rengaine de malheur dans le même registre fielleux du pouvoir fasciste, enveloppé de la cape du bourreau qui s’arroge le droit de juger la victime. Honte à toi, larbin pourvoyeur de fausses nouvelles. Or la honte, toi et tes semblables, vous n’en connaissez ni la signification, ni la pesanteur de celui qui la porte et c’est pour cela qu’elle n’empourpre point un visage de manakoulch comme le tien ya Chmata.
    En dépit, des preuves accablantes des vidéos disponibles sur le web, qui montrent clairement toute la sinistre mise en scène de la tragédie du regretté Djamel Bensmail, orchestrée par les agents des services qui l’ont suivi depuis Miliana, dont on distingue parfaitement tous les mis en cause, dont le dernier salaud qui l’a traîné à côté du fourgon, tu persistes à vendre ton scénario frelaté. Djamel a été assassiné par ceux que tu défends ya l’khamedj, tout comme la Kabylie a été punie par ton pouvoir de malheur, qui fabrique ses terroristes, qui exhibe ses cerveaux et sa jeunesse, qui dilapide son patrimoine, qui brûle ses forêts et j’en passe, ces heggarines qui opprime tout un peuple, qui emprisonne des innocentes et des innocents, qui festoie sur le dos du pays, qui distribue des millions de dollars à d’autres pays, dans le pur style de l’esbroufe et du ‘’zelt we t’fer3ine’’… « Faut pas jouer les riches quand on est pauvre… » dixit J. Brel.
    La Kabylie n’oubliera jamais l’été 2021, ce sont ses enfants qui la relèveront, elle n’a rien de commun, ni rien à partager avec ton pouvoir maléfique, ni avec son wali, ni ses kasmates de malheur, ni ses komissar boulitik, ni ses canassons dipiti, ni avec des minables gugusses de service comme toi.
    De mon côté je te dis va au diable tout au long de 2022.
    Bonne année à tous ceux qui résiste à ce fléau qui a pris le pays à la gorge. Je souhaite à tous la santé et la persévérance dans la résistance.