7.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Développement des startups et écosystèmes technologiques de l’Afrique : l’inquiétant retard de l’Algérie par rapport à plusieurs pays africains

- Advertisement -
- Advertisement -

Dans le premier rapport «African Tech Ecosystems of the future 2021-2022» élaboré conjointement par Foreign Direct Investment Intelligence (FDI Intelligence), leader mondial de la promotion des investissements et des solutions de développement économique, et la société de recherche Briter Bridges, l’Algérie occupe le 12e rang africain avec seulement 75 startups en 2020 pour un montant d’investissement d’à peine 150 mille dollars. 

Ces performances sont faibles et dérisoires car elles ne permettent pas à l’Algérie de concurrencer dans l’économie digitale plusieurs autres pays africains qui multiplient les efforts et les investissements pour rattraper leur retard technologique vis-à-vis des pays les plus développés en Occident ou en Asie.

Un retard qui peut être rattrapé à travers une seule et unique solution : encourager le développement de l’entrepreneuriat tech en permettant la naissance des jeunes entreprises les plus innovantes qui apporteront des solutions pour développer de véritables projets novateurs et créateurs d’emplois ainsi de nouvelles sources de richesses.

Malheureusement, l’écosystème tech est encore très faible en Algérie. C’est pour cette raison que notre pays se 12e sur 17 nations africaines. C’est dire que notre pays ne fait même pas encore partie du TOP 10 concernant le développement des startups et de l’innovation digitale. Certes, l’Algérie dépasse des pays de taille modeste comme le Sénégal, la Tanzanie ou encore le Mali. Mais, elle est largement surclassée et distancée par la Tunisie (5e) et du Maroc (7e).

A titre d’exemple, Tunisie occupe le 5e rang africain avec plus de 190 startup en 2020 pour un montant d’investissement de 3.3M de dollars. C’est dire que les investissements consentis pour des startups tunisiennes sont 20 fois plus élevés en Tunisie qu’en Algérie. Une anomalie irrationnelle car l’Algérie d’atouts humains et financiers nettement supérieurs à ceux de la Tunisie.

Le même constat est à dresser si l’on compare l’Algérie avec le… Maroc. Chez nos voisins de l’ouest, on dénombre au moins 170 startups et ces dernières profité de 3 millions de $ d’investissements en 2020. Le Maroc est classé 7e à l’échelle africaine conservant ainsi une place parmi le TOP 10 des pays africains les plus attractifs et les plus évolués concernant l’entrepreneuriat Tech.

Seule satisfaction, l’Algérie se classe à la 6e place sur la connectivité, cet indicateur évalue la performance de l’infrastructure technologique dont l’accès à internet et aux téléphones portables, la vitesse de téléchargement, l’utilisation des câbles à fibres optiques, etc., 5e concernant le capital humain et la qualité de vie. Mais elle est totalement absente du top 10 des autres indicateurs qui sont utilisés par l’«African Tech Ecosystems of the future 2021-2022» pour évaluer les potentialités des écosystèmes tech du futur en Afrique.

Il est à noter que ce classement vise à cartographier les écosystèmes technologiques de l’Afrique et à explorer leur potentiel pour transformer l’énorme richesse en capital humain et ressources naturelles en développement économique». La Banque africaine de développement a signalé récemment que l’Afrique a le taux d’entrepreneuriat le plus élevé au monde vu que 22% de sa population en âge de travailler ont opté pour le travail indépendant». Et d’ajouter que «beaucoup de pays africains sont, ainsi, caractérisés par une population à la fois jeune et technophile et révèle, de ce fait, un fort potentiel et une grande opportunité pour devenir l’ultime destination pour les IDE».

Malheureusement, l’Algérie avec ses déficiences et son écosystème encore archaïque et sous-développé, est en train de rater une immense opportunité de développement économique en s’appuyant sur le digital et les jeunes entreprises innovantes.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT

  1. Semmar, si l’Algerie a pris du retard, il y a au moins les 20 ans de ton protecteur et sa Issaba dontvtu fais parti qui y ont fortement contribué. Le Canasson a été la NEKBA de l’Algérie quoi que l’on dise. Tu peux nous sortir tout les articles disant que l’Algerie a pris du retard et/ou elle est dernier, vous avez été les drivers de cette dérive mais je reste optimiste car les Algeriens sauront remontés la pente et restaurer ce pays dans toutes ses dimensions.