8.9 C
Alger
jeudi, février 2, 2023

Deux nouveaux militants du Hirak incarcérés à Adrar : la répression n’épargne personne en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Encore de la répression. Encore des incarcérations. Ce mardi, à Timimoun deux militants et deux figures locales du Hirak, Yasser Kadiri et Ahmed Sidi Moussa, ont été placés sous mandat de dépôt par le tribunal de Timimoun. Pour l’heure, la justice n’a même pas communiqué les chefs d’inculpation dont font l’objet ces deux militants du Hirak.

Même le comité national pour la libération des détenus ( CNLD) ignore encore, pour le moment, ce que reproche la justice à ces deux militants pacifiques très respectés par la population de Timimoun. Et pourtant, Yasser Kadiri et Ahmed Sidi Moussa ont passé toute la journée de ce mardi dans le bureau du juge d’instruction près le tribunal de Timimoun.

A Timimoun, ces deux militants sont réputés et connus pour leur franc parler et leur engagement en faveur du Hirak. Depuis le début du confinement sanitaire et de l’épidémie du coronavirus COVID-19, ils s’expriment régulièrement sur les réseaux sociaux et postent des vidéos pour sensibiliser les Algériens et dénoncer l’illégitimité de l’actuel pouvoir en place.

Rappelons enfin que Yasser Kadiri a été convoqué par la police de Timimoun le 04 mai alors qu’Ahmed Sidi Moussa a été arrêté le vendredi 1 mai par des agents de police en civil et placé en garde-à-vue. Depuis le début du Ramadan, une dizaine de manifestants et d’activistes du Hirak ont été arrêtés et incarcérés par divers tribunaux à travers le pays.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -