Décryptage. Le dinar algérien, une « longue histoire de descente en enfer »

0
632

La monnaie algérienne ne cesse de dégringoler depuis 2019, le début de la crise politique qui a ébranlé le pays et 2020, année de la pandémie de la COVID-19 qui a dévoilé au monde entier les fragilités extrêmes de l’économie algérienne. Mais, en vérité, le dinar algérien connaît des soubresauts historiques depuis de longues décennies. La monnaie nationale n’a jamais été réellement stable et son instabilité s’est toujours accompagnée par des crises majeures ayant marqué l’histoire de notre pays. Décryptage. 

En 1963, l’Algérie est devenue membre du Fonds Monétaire International, chaque Etat doit déclarer sa devise avec un poids fixe de l’or pur ou du dollar américain. L’Algérie a fixé le taux de change Dinar de 0,18 gramme d’or pur, qui équivaut au Franc Français et la monnaie nationale a été créée en 1964, en 1969 le franc Français a été réduit par rapport au $ USD à la suite des événements de 1968 de 4,93 à 5,55 FF pour 1 $ et encore le dinar algérien est resté lié au franc Français, mais il n’a pas été suivi par le déclin.

C’est parce que l’Algérie a commencé à appliquer son premier plan triennal de développement (1967-1969), mais la relation entre le franc et le dinar est toujours fixée sur la base d’1 DA contre 1,25 franc français, entre 1969 et 1973. Ce qui a entraîné la réévaluation des coûts des projets d’investissement entrepris au cours du premier plan quadriennal, 1970-1973.

L’Algérie a décidé de changer le Dinar algérien à la veille de l’application du deuxième plan quadriennal 1974-1977 et qui vise à :

⁃ L’appui aux institutions algériennes en particulier émergentes en évaluant le Dinar au- dessus de sa valeur réelle pour soulager le coût de l’équipement, des matières premières et de divers équipements importés.

⁃ Permettre aux institutions nationales de réaliser leurs prévisions à long terme sans atténuer la monnaie pour maintenir la stabilité du Dinar algérien.

La monnaie algérienne a amorcé ensuite une nouvelle évolution durant la période 1974-1987.  Dans cette étape, la valeur du dinar est basée sur un panier de 14 monnaies des pays, parmi eux le dollar ($), chacune de ces monnaies a reçu des pondérations spécifiques et sur cette base l’échange du dinar algérien est calculé pour les devises citées par la banque centrale.  Cela a été considéré comme un prélude à la politique du mouvement cinétique du dinar algérien qui s’est déroulée à travailler à partir de mars 1987.

La monnaie algérienne va connaître une période troublante à partir de 1988 jusqu’à 1994.  En 1986, l’Algérie a subi le contre-choc pétrolier et le gouvernement algérien a composé l’érosion exceptionnelle des recettes d’exportations par des emprunts étrangers et des restrictions à l’importation.

Cela a nécessité des réformes radicales dans divers secteurs et l’orientation fondamentale de ces réformes est la transition graduelle d’une économie planifiée et centralisée à une économie axée sur des mécanismes de marché libre. Parmi lesquelles il y’a lieu de citer la loi sur l’autonomie des entreprises (1988), la loi sur la monnaie et le crédit (1990) et la loi sur les prix.

Les réformes préconisent : la possibilité aux entreprises privées d’accéder au marché de change officiel par l’intermédiaire de la chambre du commerce, le lancement d’une convertibilité partielle (compte courant) à partir de 1991 et la réalisation d’une convertibilité totale en 1993.

Les changements dans le taux de change en DA montrent que la monnaie algérienne est passée de 4.9 DA/$ à la fin de 1987 à 17.7 DA/$ en mars 1991 et le dinar algérien est stabilisé pendant 6 mois, jusqu’à ce que la décision de réduction de 22% soit prise le 30/09/1990 et ceci en conformité avec l’accord de FMI. Le taux de change de 1994 est devenu 22.5 DA/$ et s’installe à cette valeur pendant quelques années encore.

Cependant, force est de constater que l’Algérie avait recouru à plusieurs reprises à la dévaluation de sa monnaie nationale depuis l’accord de la re-planification de la dette étrangère et l’accord élargi de financement avec le FMI.

En 1994, les autorités algériennes avaient réduit le dinar par 70% où le système de taux de change a été déterminé par le système flottant géré entre la banque centrale et les banques commerciales, entre 1995 et 1998 le taux de change effectif réel du dinar avait augmenté de plus de 20% et il avait suivi une baisse d’environ 13% entre 1998 et 2001.

En 2003, la banque centrale algérienne avait abaissé le dinar pour limiter le développement de la circulation monétaire sur le marché parallèle, entre juin et décembre 2003 le dinar algérien avait augmenté d’environ 11% face au dollar américain, ainsi que le taux de change effectif réel avait augmenté de 7.5%. Notons enfin le taux de change DA/$ est baissé de 73.36 en 2001 à 63.86 en 2008, mais il a été ré-augmenté à 108.43 en 2017 contrairement au taux de change DA/£ qui a augmenté de 91.30 en 2001 à 126.72 en 2017. Depuis 2019, le dinar algérien a perdu plus de 23 % de sa valeur face au dollar américain et depuis 2017, la monnaie algérienne a chuté à hauteur de 35 % face à la monnaie américaine. Pour mesurer l’ampleur de la chute de la valeur de la monnaie algérienne, il suffit de savoir que durant ces 10 dernières années, elle s’est effondrée de plus de 95 % face au dollar USD.