8.9 C
Alger
jeudi, février 9, 2023

De très nombreux vols spéciaux et de rapatriements des compagnies étrangères poursuivis jusqu’à la fin du mois de juin en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Dans la plus grande discrétion, plusieurs compagnies aériennes étrangères notamment françaises ont tracé leur programme de vols spéciaux et de rapatriements jusqu’à la fin du mois de juin prochain. Ces compagnies peuvent transporter jusqu’à 115 passagers par jour, à savoir des voyageurs étrangers dans la plupart du temps qui ne seront pas soumis aux mesures très sévères régissant la réouverture partielle des frontières aériennes en Algérie à l’image du confinement sanitaire obligatoire et payant. 

A titre d’exemple, ce dimanche 30 mai, le vol de la compagnie Air France AF1384 qui relie l’aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle à Alger va transporter jusqu’à 115 passagers titulaires de la fameuse autorisation exceptionnelle d’entrée sur le territoire nationale. Ces passagers bénéficient d’un énorme traitement de faveur puisque les autorités algériennes autorisent leurs entrées sur le territoire national en exigeant un simple test de dépistage PCR de moins de 72 heures.

Ils ne seront jamais soumis à un confinement sanitaire obligatoire et payable à l’avance pour une durée de 5 jours. Les passagers d’Air France quitteront l’aéroport international d’Alger sans aucun désagrément et pourront ensuite vaquer à leurs occupations alors que les voyageurs algériens qui reviendront dans leur pays d’origine à bord de la compagnie nationale Air Algérie à partir du 1er juin prochain seront confrontés à de nombreuses tracasseries comme le transfert vers un lieu d’hébergement dédié aux besoins du confinement sanitaire obligatoire. Un pays qui accorde un traitement de faveur aux étrangers mais serre la vis à l’arrivée de ses propres ressortissants nationaux bloqués ou établis à l’étranger en les soumettant à des contrôles sanitaires beaucoup plus stricts et sévères. Il n’y a qu’en Algérie où une telle discrimination est exercée à l’encontre des voyageurs nationaux, titulaires du passeport et de la nationalité algérienne.

Notons enfin qu’au moins 5 compagnies étrangères ont élaboré leurs programmes de vols spéciaux et de rapatriements au cours du mois de juin prochain. La filiale d’Air France, Transavia a prévu de nombreux vols qui débuteront le 5 juin et se poursuivront jusqu’au 30 juin. Transavia propose des vols Alger-Paris le 5, 11, 12, 13, 18, 19, 20, 21, 22, 23 jusqu’au 30 juin prochain, soit presque un vol par jour. Plusieurs fréquences sont également proposées pour Oran-Paris  à partir du 5 juin prochain.

De son côté, la filiale du groupe irlandais ASL Airlines, ASL Airlines France, va commencer son programme de vols spéciaux depuis Alger vers Paris à partir du 3 juin prochain jusqu’au 30 juin. La compagnie française proposera aussi des fréquences pour relier Alger à Lyon, Béjaia à Paris et Annaba-Paris à partir du 11 et 12 juin prochains.

La Turkish Airlines va également proposer un vol hebdomadaire Alger-Istanbul. Ce vol est prévu le 3 juin, 10 juin, 17 juin et 24 juin. Air France et Qatar Airways, les deux autres grandes compagnies étrangères qui opèrent continuellement en Algérie, n’ont pas communiqué officiellement leurs programmes pour le mois de juin en Algérie. Il est à souligner enfin que ces compagnies étrangères exigent une autorisation de sortie et d’entrée sur le territoire national délivrée en bonne et due forme par les autorités algériennes afin de vendre des billets d’avion aux voyageurs algériens ou étrangers qui les sollicitent. Ces compagnies étrangères vendent essentiellement des billets allers simples car il s’agit de vols spéciaux de rapatriements et non pas de vols commerciaux ordinaires. Les prix de ces billets sont fixés à partir de 74 mille Da, à savoir l’équivalent de 455 euros.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT

  1. Au pays des cancres , Les premiers de classe qui se prennent au sérieux sont des cancres qui s’ignorent.
    Même quand ils essayent de mettre quelques choses en place
    Ils font tout le contraire de ce qu’ils disent
    Après ils nous demandent de les croire sur parole
    Pauvres algériens