Crise alimentaire : un influent groupe allemand classe l’Algérie parmi les 11 pays qui risquent de connaître d’importantes manifestations et émeutes sociales

0
445

Le groupe Allianz, important groupe allemand fondé en 1890 à Berlin considéré comme un acteur majeur du monde de l’assurance présent dans 70 pays et leader mondial de l’assurance et des services financiers, a classé l’Algérie parmi les 11 pays présentant un risque élevé de déclenchement de manifestations de colère populaire liées à la crise alimentaire. 

Le département de recherche économique de ce prestigieux groupe allemand classé en 2015 comme la marque d’assurance n°1 dans le monde vient de publier toute une note approfondie sur les enjeux de la crise alimentaire qui déstabilise actuellement le monde en raison de l’impact préjudiciable de la guerre en Ukraine sur l’agriculture mondiale et les marchés internationaux des denrées alimentaires. Cette note explique à ce sujet que la guerre en Ukraine a affecté la disponibilité des denrées alimentaires en relevant que l’Ukraine fournit 12 % des céréales mondiales.

« Bien qu’il y ait encore assez pour nourrir la planète, assurer l’accès à la nourriture est essentiel pour éviter une crise alimentaire mondiale, d’autant plus que les pénuries de céréales et d’engrais, ainsi que le changement climatique et les problèmes persistants de chaîne d’approvisionnement liés à la pandémie de la COVID-19, ont fait grimper les prix alimentaires mondiaux de + 56% par rapport à fin 2019 », souligne à ce propos cette note du groupe Allianz qui  un acteur majeur à l’échelle planétaire avec plus de 155.000 employés et plus de 126 millions de clients.

Dans cette même note, l’Algérie a été classée parmi les 11 pays souffrant d’un risque très élevé de protestations sociales en raison des conséquences liées à la crise alimentaire dont notamment l’inflation des prix de produits de première nécessité. La fragilité de l’Algérie s’explique notamment par sa dépendance presque entière des importations de l’étranger pour fournir à sa population plusieurs denrées alimentaires de base comme les céréales, le sucre, les huiles alimentaires ou le lait.

Selon la note du groupe Allianz, ce risque de manifestations sociales planera au cours des prochaines années sur l’Algérie. Parmi les 10 autres pays jugés fragiles et fortement exposés à ce risque d’émeutes sociales, nous retrouvons l’Egypte, le Liban, le Nigeria, le Sri Lanka, la Tunisie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan et la Bosnie-Herzégovine.

Précisons enfin que le groupe allemand Allianz est leader mondial en gestion d’actifs avec 1966 milliards d’Euros d’actifs sous gestion en 2021. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaire de 149 milliards d’Euros en 2021. Dans sa note de conjoncture, ce groupe allemand souligne en dernier lieu que « la guerre en Ukraine a créé la tempête parfaite pour une crise alimentaire mondiale qui pourrait durer des années ». « Avant l’invasion russe de l’Ukraine, cette dernière fournissait 4,5 millions de tonnes de produits agricoles via ses ports – 12 % du blé mondial, 15 % du maïs commercialisé mondialement et 50 % de l’huile de tournesol de la planète. La Russie et l’Ukraine ont fourni ensemble 28 % du blé commercialisé. Désormais, sans accès à ces marchés, les années à venir pourraient voir une résurgence de la malnutrition et de la faim de masse  avec des millions de personnes menacées d’insécurité alimentaire », prévient ainsi cette source réputée pour la justesse de ses prospectives et analyses.