COVID-19 : Sétif sur le point de détrôner Alger et de remplacer Blida

0
1034

La wilaya de Sétif est en train de devenir le premier foyer épidémiologique du COVID-19 en Algérie. La situation sanitaire dans cette wilaya s’est aggravée depuis près de deux semaines au point où, d’après les statistiques officielles du ministère de la Santé, elle s’apprête à détrôner la capitale Alger ! 

En effet, Sétif recense officiellement plus de 1178 cas de COVID-19. Alger compte jusqu’à hier lundi 29 juin, pas moins de 1433 cas de COVID-19. En attendant les chiffres de cette journée de mardi 30 juin, la wilaya de Sétif ne devrait pas tarder à battre de nouveaux records et à prendre la deuxième place sur le podium derrière Blida, le premier foyer épidémiologique du COVID-19. Pour mesure la rapidité du développement de l’épidémie à Sétif, il faut se rappeler que rien durant la journée d’hier lundi, 48 nouveaux cas de COVID-19 ont été déplorés dans cette wilaya de l’est du pays, l’une  des plus peuplées de toute l’Algérie. A Alger, il n’y avait que 22 nouveaux cas de COVID-19. En 24 heures, Sétif a enregistré ainsi le double des contaminations de la capitale Alger et de Blida puisque le premier foyer du pays a enregistré uniquement 24 nouveaux cas de COVID-19 hier lundi 29 juin.

Naturellement, ces chiffres officiels ne reflètent pas la réalité de l’épidémie en Algérie en raison des capacités de dépistage dérisoires et très faibles de l’Algérie qui dispose de très peu de tests PCR. En vérité, l’ampleur de l’épidémie à Sétif est beaucoup plus importante que ce laissent entendre les chiffres officiels du ministère algérien de la Santé.

Dans une déclaration à la presse nationale,  Rachid Malek, chef de service médecine interne au CHU de Sétif, avait reconnu que la situation est « inquiétante », voire « alarmante ». « Nous essayons de couvrir le maximum de prise en charge notamment les hospitalisations des patients graves et l’isolement de certains autres en attendant les résultats de la PCR qui tardent à venir puisque nous atteignons actuellement 7 à 10 jours d’attente », explique-t-il.  Le CHU attend également le matériel médical réclamé par le personnel médical et paramédical « afin d’assurer leur mission ». « D’ici la semaine prochaine, nous espérons qu’il y aura un changement positif », ajoute Pr Rachid Malek. Ces informations démontrent enfin que la wilaya de Sétif est à un stade très avancé de l’épidémie et les assurances présentées par les autorités sanitaires algériennes ne sont que des fausses promesses.

Quant à l’origine de cette vague massive de contaminations au COVID-19, plusieurs sources médicales ont assuré que les fêtes de mariages organisées dans les domiciles familiaux sont la principale cause de cette augmentation vertigineuse du bilan de la pandémie dans la wilaya. Une vague qui vient à peine de commencer et qui ne risque pas de s’arrêter avant la fin du mois de juillet, estiment les observateurs et connaisseurs du secteur de la santé.