COVID-19. L’épidémie continue de progresser au sud de l’Algérie

0
1132

L’épidémie de la COVID-19 de continue de progresser dans les wilayas les moins équipées du sud du pays, nous apprend le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique national relevant officiel du ministère algérien de la Santé. 

Selon l’iNSP, au cours de la semaine du 20 au 26 décembre, la région Sud a notifié 155 nouveaux cas confirmés par des tests de dépistage PCR versus 147 cas la semaine précédente, ce qui correspond à une augmentation des nouveaux cas de 5,4 %. Pour les cas probables déclarés à la suite d’un examen de scanner thoracique,  127 cas sont déclarés la dernière semaine versus 117 la semaine précédente, soit une hausse de 8,5 %.

Les wilayas d’Adrar, Béchar, El Bayadh, Tindouf et de Naâm enregistrent au cours de la dernière semaine, une augmentation des notifications aussi bien des cas confirmés que des cas probables. Pour les cas dépistés par des tests PCR, cette hausse a même atteint les 166,7 % ! Le nombre de nouveaux cas est passé de 6 (du 13 au 19 décembre) à 16 cas (du 20 au 26 décembre). Sur ces cinq wilayas, deux déclarent de nouveaux cas cette semaine : Adrar (14 versus 3 cas) et Naâma (2 vs 3 cas). Concernant les cas probables, l’augmentation est de 100 % et le nombre de cas est passé de 6 à 12 nouveaux cas. Ces 12 cas sont notifiés par trois wilayas El Bayadh (9 versus 6 cas), Naâma (2 vs 0
cas) et Béchar (1 vs 0 cas).

La wilaya de Ghardaïa est l’autre région qui suscite des inquiétudes car elle a enregistré une augmentation de 88,2 % (de 17 à 32 cas) tandis qu’à Biskra, le nombre de nouveaux cas diminue de 60 à 44 cas, soit une baisse de -26,7 %. Il faudra donc faire preuve de beaucoup de vigilance et renforcer les mesures sanitaires préventives afin de ralentir la progression de l’épidémie dans ces wilayas du sud où les structures de santé publique manquent cruellement de personnel et de moyens logistiques pour préserver la vie des patients gravement atteints.