6.9 C
Alger
vendredi, février 3, 2023

COVID-19. Le professeur Reda Djidjik : « Les chiffres officiels ? Il faut les multiplier par 30 »

- Advertisement -
- Advertisement -

Le professeur Reda Djidjik, chef de service d’immunologie au CHU de Beni Messous, a lancé un véritable pavé dans la mare en remettant vigoureusement en cause les chiffres officiels sur la situation sanitaire annoncés régulièrement par le ministère de la Santé. « Il faut multiplier ces chiffres par 30 pour avoir une vision réelle de la situation en Algérie », a dénoncé ainsi ce professeur éminent, l’un des piliers du corps des soignants algériens mobilisés depuis le début de la pandémie au mois de mars 2020. 

« Nous sommes probablement face à 25 mille ou 30 mille nouveaux cas de COVID-19 par jour dans notre pays. Et au moins 1 % de ces 30 mille nouveaux patients contaminés sont des cas graves qui nécessitent d’être hospitalisés. C’est pour cette raison que nos hôpitaux sont totalement saturés en ce moment », a expliqué ainsi le professeur Reda Djidjik qui brise ainsi un tabou politique et national en Algérie autour des chiffres officiels dévoilés sur la situation épidémiologique qui prévaut à l’échelle nationale.

Le professeur Reda Djidjik a fait ces déclarations fracassantes dans une déclaration diffusée sur les réseaux sociaux par Ahcène Chemache, journaliste à la Chaîne III de la Radio nationale et spécialisé dans les questions de santé. Dans cette même déclaration, le même éminent professeur a fait savoir que la vaccination massive lancée actuellement par les autorités algériennes ne va pas stopper le pic épidémique. « La vaccination est efficace un mois après les injections. Elle ne pourra pas donc ralentir réellement cet actuel pic épidémique », indique ainsi ce spécialise qui avait lancé un appel insistant au début du mois de juin en faveur du renforcement de la vaccination de la population algérienne.

A cette époque, le professeur Reda Djidjik avait beaucoup insisté sur le rôle des citoyens qui devaient être sensibilisés à l’importance et aux objectifs de la vaccination pour contrôler cette épidémie, expliquant qu’il y a un manque d’information, ce qui a conduit à la propagation de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux.

Il avait, par ailleurs, souligné que l’Algérie n’avait pas d’autre choix que de vacciner, précisant au passage que d’ici fin 2021, « si nous vaccinons 10 à 15 millions d’Algériens, nous pouvons dire que nous avons atteint l’objectif fixé » celui d’aboutir à une protection contre l’épidémie grâce à une immunité collective. Malheureusement, les appels de ce professeur rigoureux n’ont pas été pris en considération et aucun effort n’a été fourni pour développer la vaccination sur le territoire national entre janvier et juin dernier. Une erreur fatale qui a donné naissance à cette cruelle et meurtrière 3e vague de COVID-19 et de son variant Delta.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

8 COMMENTS

  1. Qui avait dit.. nous allons acquérir tellement de vaccins..que nous saurons dans la capacité d’offrir
    Un nombre important à nos voisins tunisiens ?
    Allons y nous attendons la réponse des mouches 🪰 a merde … diarrhée… ou zac a merde où alors barbie si il a fini de faire Ken ?

  2. M. Semmar !
    Pourquoi laissez-vous ces chiens errants et galeux de cachiristes faire la loi sur votre site en insultant tout le monde, alors que la situation sanitaire réelle de l’Algérie est dramatique. Ces mouches à m…..sont payées pour faire taire tout le monde y compris vous. L’AP des Nezzar pratique le zéro Kabyles, même lorsqu’ils débutent sur nous des insanités innommables.
    Au minimum, imposer une modération à ces grossiers et inutiles
    personnages. Merci M. Semmar de nous entendre. On veut du dialogue constructif.

  3. La situation est difficile ! On pouvait penser que la puissante ANP disposait d’hôpitaux de campagne !
    Selon le Soir d’Algérie, les USA mettent à la disposition de l’Algérie un hôpital de campagne !
    Ce n’est ni la Russie ni la Chine !

  4. @Lo ji

    Ce qui est glaçant pour le peuple algérien, c’est qu’entre la peste capitaliste et le choléra communiste, il ne sert que de variable d’ajustement. On n’a encore jamais vu l’occident soutenir officiellement le Hirak, défenseur de la démocratie en Algérie, pour ne pas s’aliéner les tenants du pouvoir. Réalpolitik quand tu nous tiens ! Et le slogan « pays des droits de l’homme » n’est plus qu’une chimère ! Avouez-le, sans cette opportunité de tirer la couverture à soi, ce qui est de bonne guerre.

  5. Prenez votre indépendance les sangliers… prenez là !!
    Pleureuses le jour et voleuses la nuit…. C’est bon chbe3na… Vulgaires personnages qui veulent se draper de vertus…. Dictateurs qui se prennent pour des démocrates…. Islamophobes qui se prennent pour des algériens….Oooooo…Stoooopp!!

    CASSEZ VOUS !! PRENEZ VOTRE INDÉPENDANCE !! FOSSOYEURS ATTITRÉS DE L’ALGÉRIE DEPUIS 1962…
    Sale race.