10.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

COVID-19. Le nombre des patients hospitalisés a augmenté de plus de 155 % en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

La 3e vague des nouvelles contaminations par le coronavirus COVID-19 et ses nouveaux variants comme le variant Delta a provoqué une véritable tragédie au niveau des hôpitaux algériens. Et les chiffres officiels que vient de révéler ce dimanche 25 juillet l’Institut National de la Santé Publique (INSP), un organisme scientifique relevant officiellement du ministère de la Santé et chargé de mener des enquêtes sanitaires au sein de la population pour cerner l’évolution des épidémies les plus dangereuses, indiquent des hausses vertigineuses du nombre des personnes hospitalisées à cause des symptômes les plus graves de l’infection à la COVID-19. 

« Le nombre d’hospitalisés que le nombre de patients en Unités de Soins Intensifs (USI) sont en augmentation depuis le début du mois de juin avec des moyennes quotidiennes respectives de 2 440,3 & 158,1 entre le 29 mai et le 04 juin versus 6 236,9 & 337,9 entre le 10 et le 16 juillet », nous apprend ainsi à ce propos l’INSP d’après lequel la hausse des nouvelles hospitalisations est estimée « à 155,6 % & 113,7 % entre ces deux périodes ».

Il s’agit d’une hausse vertigineuse et spectaculaire qui a été rarement égalée depuis le début de l’épidémie de la COVID-19 à la mi-mars 2020. Des données qui font froid dans le dos et indiquent clairement que le pays entre de plain-pied dans le catastrophe sanitaire avec des hôpitaux entièrement saturés et débordés depuis le début de ce mois de juillet.

« Toutes les wilayas ont observé une hausse dans les hospitalisations, à l’exception
de deux, Saida et Djelfa », explique encore à ce sujet l’INSP. Certaines Wilayas enregistrent des hausses encore plus vertigineuses et effrayantes. La wilaya d’Ain Defla a connu, par exemple, une hausse de 210 % de nouvelles hospitalisations liées à la COVID-19. Ain Témouchent a subi aussi entre la semaine du 03 au 09 juillet et la semaine du 10 au 16
juillet une hausse de 147 %. El-Bayadh a subi aussi une hausse de 114 % des nouvelles hospitalisations alors que Tlemcen a enregistré une hausse de plus de 91 % des nouvelles hospitalisations. Relizane (89,9 %) et Béchar (81,8 %) sont les deux autres wilayas qui ont connu des hausses des hospitalisations les plus inquiétantes en Algérie, note en dernier lieu l’INSP.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

2 COMMENTS