7.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

COVID-19. Catastrophe sanitaire dans plusieurs régions et villes : l’Algérie est en danger

- Advertisement -
- Advertisement -

La situation a viré au drame dans plusieurs régions et villes très peuplées en Algérie. A Chlef, Blida, Alger, Sétif, Béjaia, Tlemcen, Tébessa et plusieurs autres wilayas du pays, l’épidémie de la COVID-19 a créé le chaos dans les hôpitaux qui sont entièrement saturés. Le nombre des patients gravement atteints double, triple même ces trois derniers jours et les soignants algériens sont totalement dépassés. L’Algérie est sur le point de se transformer en une Tunisie-Bis ébranlée fortement par les conséquences dramatiques de la pandémie. 

Sur les réseaux sociaux, les images ont révulsé les âmes les plus sensibles. Un patient a immortalisé sur les réseaux sociaux les scènes horribles qui se déroulent en ce moment à l’hôpital Sœurs Bedj à Chlef. Des patients contaminées et souffrant d’insuffisance respiratoire jonchent le sol de l’hôpital faute d’un seul lit de fortune disponible pour pouvoir les accueillir. Les médecins en nombre très réduits sont quasiment absents des couloirs de l’hôpital. Les parents et proches des patients s’improvisent en infirmiers et tentent de se procurer une bouteille d’oxygène médical pour les secourir. D’autres accourent dans tous les sens pour demander de l’aide et quémander une injection intraveineuse dans l’espoir de soulager leurs parents souffrants des symptômes les plus graves du COVID-19.

Ces images bouleversantes ont réveillé les esprits en rappelant que l’épidémie a définitivement pris le dessus sur le système sanitaire algérien, un système très fragile et affaibli par ses propres dysfonctionnements. Nous pouvons retrouver les mêmes images dans les autres grandes villes du pays. De l’est à l’ouest en passant par le centre, il n’y a que le sud peu peuplé qui échappe un tant soit peu à la catastrophe sanitaire actuelle qui prévaut à l’échelle nationale.

Le nombre des morts flirte chaque jour avec les 100 victimes depuis la mi-juillet dernier. Et les personnes contaminées dépasse la barre des 10 mille par jours, assurent à Algérie Part de nombreuses sources hospitalières et médicales qui déplorent le manque de transparence criant des autorités sanitaires lesquelles refusent de prendre en considération les données du dépistage pratiqué par les laboratoires privées, les plus sollicitées par les patients algériens infectés par les diverses formes de la COVID-19.

Après avoir longtemps nié la réalité et préféré le mensonge grossier à la sincérité pédagogique, les autorités algériennes tentent de se rattraper et cherchent à tout prix à aménager de nouveaux lieux d’accueil pour hospitaliser les patients gravement malades. Des hôtels sont réquisitionnés et des efforts sont fournis pour renforcer la campagne de vaccination. Même l’armée algérienne a été mobilisée pour participer à cet effort national.

Ce  samedi 24 juillet, l’Algérie a réceptionné une nouvelle cargaison du vaccin anti-covid-19, estimée à 2.400.000 doses, acquises de la République populaire de Chine, a indiqué samedi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre des efforts nationaux continus visant à lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19), un avion de transport militaire relevant des forces aériennes a atterri dans la soirée d’hier vendredi 23 juillet 2021 à la base aérienne de Boufarik (1ère Région militaire) à son bord une nouvelle cargaison du vaccin anti-covid-19, estimée à deux millions quatre cents milles doses (2.400.000) acquises de la République Populaire de Chine », précise la même source.

Selon diverses sources proches de l’Institut Pasteur d’Algérie, le stock national en vaccins anti-COVID serait, désormais, de 5 millions de doses. Ce qui demeure insuffisant car l’Algérie a peine vacciné 2 millions de personnes. L’objectif le plus urgent est de dépasser la barre des 6 millions de personnes d’ici la fin de l’été. Or pour ce faire, il faut encore davantage de doses. L’Etat algérien a accéléré ses négociations avec plusieurs fabricants chinois notamment les laboratoires ayant conçu les vaccins Sinopharm et Sinovac pour pouvoir acquérir environ 2 millions de doses chaque mois.

Par ailleurs, les autorités algériennes espèrent mettre en service très rapidement une unité de production de vaccins chinois du groupe Saidal. Après les ambitions de développer la production locale du vaccin Russe, l’Algérie semble enterrer petit à petit rêve en raison des retards accumulés et des hésitations des partenaires russes. Désormais, l’Algérie s’oriente vers la Chine et ses vaccins pour tenter de ralentir la catastrophe sanitaire qui menace la santé publique de tous les Algériens.

D’ailleurs, une délégation d’experts chinois est arrivée, dans la nuit de vendredi à samedi, pour inspecter les équipements et les matériels destinés à la production du vaccin anti-Covid « Sinovac », au niveau de l’unité du Groupe « Saidal », a indiqué samedi un communiqué du ministère de l’Industrie pharmaceutique.

Selon le communiqué, la délégation d’experts chinois est arrivée à l’aéroport international Mohamed Boudiaf de Constantine, vendredi soir, pour une visite en vue d' »inspecter les équipements et les matériels destinés à la production du vaccin anti-Covid, Sinovac ». La délégation procédera à « des expertises techniques au niveau de l’unité de production qui relève du Groupe Saidal, dès la fin de la période de confinement sanitaire », a ajouté le ministère.

Aucune date officielle n’a été encore annoncée pour l’entrée en service de cette future unité de production des vaccins chinois. Des sources gouvernementales espèrent que le projet sera fin prêt d’ici le mois de septembre. Ce fut le même délai qui avait annoncé auparavant pour le projet du vaccin russe Spoutnik. Finalement, aucune avancée notable n’a été constatée. L’Algérie va subir un été particulièrement lugubre et sinistre sur le plan sanitaire. Un été également meurtrier. Des mesures urgentes s’imposent et les autorités algériennes doivent cesser absolument ce bricolage qui a mené le pays vers l’abime.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

6 COMMENTS

  1. Comme Je disais avant le nombre des contaminations est de 10000 par jour et le nombre de décès dépasse les 300 par jour. La situation est très grave et maintenant que va dire les cacheriste que c’est la faute du Maroc ou boutef. Ce gouvernement et ce président vont conduire le pays au chaos. Est ce les tunisiens vont nous aider comme nous avons fait alors que nous avons besoin du l’oxygène. C’est la situation que Gaid que Dieu le brûle en enfer pour nous avoir imposé ce teboune.

  2. @[email protected] pourquoi 100.000 par jour et 3000 morts
    Les algériens sont un peuple adultes et responsables
    L’OMS, les plus grands spécialiste en épidémiologies , des professeurs de médecines recommandaient de se protéger en portant un masque et d’appliquer les mesures barrières
    Le Virus n’a pas été diffusé par la junte, et ne vise pas l’opposition, ou les pauvres ou khouroutou
    On est à la 3eme vague on entend dire  » c’est Allah qui nous protégera » , « la junte » utilise la menace du Virus pour combattre le Hirak, ou « un masque ne protège pas »…
    Maintenant on a la 3eme vague, en Europe ils en sont à la 4eme…
    Il y’a un nouveau variant plus contagieux et avec l’été ( mariages, rassemblement festifs, manifestations, et le non respects des mesures barrières en lieu clos) il va faire enormément de victimes
    Les algériens sont parfaitement informé, ils ont des paraboles depuis le début des années 80, ils savent ce qui se passent au Brésil, en Inde, en Tunisie , en Afrique du Sud et ailleurs

  3. A la société civil de jouer son rôle, il y’a des association en Algérie comme en France qui s’organisent pour acheter des concentrateurs d’oxygène ce qui va diminuer la pression sur les hôpitaux et surtout éviter les formes graves
    Les personnes âgés ( 9,5 % de la population), malades avec co-morbidités doivent absolument accepter de se faire vacciner : c’est eux les plus fragiles
    Les uns refusent le vaccin russe, les autres le chinois, et une majorité l’Astra Zeneca ( c’est le vaccins que le gouvernent anglais a adopté pour la totalité de sa population)
    chaque mois l’Algérie reçevra 3 millions de vaccins et cela jusqu’à la fin de l’année ( sur une commande 30 millions)
    A partir de septembre, l’Usine Saidal de Constantine va produire 2,5 millions de vaccins russes et chinois ( il y’a une délégation de spécialiste chinois à Constantine en ce moment pour superviser la mise en place des nouvelles machines et définir des processes de production))…car de l’avis de spécialistes, il y’aura des variants et des rappels seront surement nécessaires surtout pour les plus fragiles
    Aux algériens d’Algérie qui nous lisent, il faut continuer à respecter les mesures barrières encore quelques temps, non seulement pour se protéger mais protéger nos proches ( surtout les plus âgés et malades)…

  4. A zakakhra,
    As tu bien laver la chatte de ta femme avant l’emmener se faire entuber.
    Je préfère être juif que de faire partie de ta race.
    Rouh in3al din rabak ou rassa ta3 din yemak.ya oulid el harki.
    Nik yemak et ton berzidan alcolo et ton bouel de chengrifouha.
    J’espère juste que le Maroc avec l’aide d’Israël viennent niquer vos mères les grosses putes.
    Vive le Maroc et que vive Israël et qu’ils écrasent la pourriture palestinienne et les sahraouis.

  5. Haahahhahaha….Tu rages mon petit sanglier… C’est bien. J’aime voir des sous hommes ragés…Moi je souhaite l’indépendance de ta race… je suis sérieux. Frontière + Visa…Et vous pourrez vous détendre enculer en plein Ramadan dans la rue avec des bouteilles de Ricard…Rien à foutre. L’essentiel on se côtoie pas. Et si tu passes la frontière sans visa une balle entre les deux yeux et pendu à un crochet de boucher… Tu pourras donner tes fesses à Israël Pédale 6 ou ta mère… Peu importe.
    Plus rien à foutre.

    C’est vraiment gagnant gagnant ce que je te propose..