8.9 C
Alger
mercredi, février 8, 2023

COVID-19. Batna, Boumerdès et Tizi-Ouzou : les trois wilayas qui inquiètent en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Si le nombre des contaminations a amorcé une baisse régulière depuis plusieurs semaines sur l’ensemble du territoire algérien, certaines wilayas connaissent des hausses vertigineuses qui inquiètent les spécialistes car ces régions peuvent devenir le nouveau foyer de circulation du virus du coronavirus Covid-19. Batna, Boumerdès et Tizi-Ouzou sont en ce moment les trois wilayas qui présentent des hausses de contaminations très inquiétantes, souligne le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut National de la Santé Publique (INSP). 

Dans son bulletin épidémiologique datant du 24 septembre dernier, le nombre de wilayas qui enregistrent une augmentation du nombre de nouveaux cas est passé à alors qu’il était de vingt-deux la semaine précédente, à savoir du 11 au 17 septembre dernier. Mais trois wilayas ont enregistré cette dernière semaine des hausses vertigineuses des contaminations qui font froid dans le dos. Ces trois wilayas sont Batna, Boumerdès et Tizi-Ouzou.

A Batna, le nombre hebdomadaire de nouveaux cas était de 50 cas (du 11 au 17 septembre), il est passé à 85 cas la dernière semaine, soit une hausse de 70 %. A Boumerdès, les experts de l’INSP ont noté une augmentation de 65,3 % (de 49 cas à 81 cas) et la wilaya de Tizi Ouzou a enregistré une augmentation de 52,9 % des nouveaux cas positifs au coronavirus COVID-19. Il s’agit bel et bien d’une nouvelle circulation massive du virus dans ces trois wilayas et les populations locales sont appelées à faire preuve d’une grande vigilance.

Le dernier bulletin de l’INSP nous apprend enfin qu’au cours de cette semaine, quatre wilayas ont notifié plus de 100 nouveaux cas ; ce sont par ordre croissant Oran (101 cas), Tizi Ouzou (110), Blida (120) et Alger (210). La wilaya de Tizi-Ouzou a franchi le seuil des 100 cas et durant la semaine du 18 au 24 septembre, elle a enregistré 110 nouveaux cas contre 72 la semaine précédente, soit une augmentation de 52,9 %. De son côté, la wilaya de  Blida a enregistré une baisse de 42,9 % car le nombre de nouveaux cas est passé de
210 à 120 cas.

Notons enfin que l’INSP est l’un des rares organismes publics en Algérie qui publie des données scientifiques très fiables sur la situation épidémiologique qui prévaut dans notre pays. Et pour cause, l’Institut National de la Santé Publique a pour objet de réaliser des travaux d’étude et de recherche en santé publique permettant de fournir au ministère de la santé les instruments scientifiques et techniques nécessaires au développement des programmes d’action sanitaire et de promotion de la santé publique et à leur coordination intra et intersectoriel.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -