8.9 C
Alger
mercredi, février 8, 2023

Convoqué à deux reprises par la brigade de Bab Jedid et privé de son passeport : l’enquête sur Sidi Said avance à grand pas

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

Non, Abdelmadjid Sidi Saïd, l’homme qui a régné sur l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) de 1997 jusqu’à 2019 n’a pas été épargné par les enquêtes sur la corruption et la dilapidation des deniers publics menées par la justice algérienne. L’homme qui avait vidé l’UGTA de sa substance pour la soumettre au diktat du régime Bouteflika a été convoqué à deux reprises par la brigade de Bab Jedid depuis le mois d’octobre dernier. L’ex-patron de l’UGTA, et fervent défenseur et allié d’Abdelaziz Bouteflika, a été interrogé à propos de plusieurs faits de corruption dont il est soupçonné d’en être le principal coupable, a-t-on appris au cours de nos investigations.

Selon nos sources, Sidi Said est soupçonné « d’enrichissement illicite » et les enquêteurs de la brigade de recherches de Bab Jedid mènent des investigations sur plusieurs biens immobiliers et commerciaux qui seraient rattachés directement ou indirectement à Abdelmadjid Sidi Saîd. Il s’agit, à titre d’exemple, de restaurants chics à Alger ou de grands hangars à Rouida, à l’est de la capitale. Les enquêtes de la brigade Bab Jedid portent également sur les affaires et business de ses deux fils Ramine et Djamil lesquels possèdent de nombreux investissements onéreux dans le secteur de la communication, événementiel et le tourisme ainsi que le traitement des déchets.  Les enquêteurs s’intéressent aussi aux rapports entretenus par la famille Sidi Said avec de nombreux oligarques richissimes et influents du régime Bouteflika comme un certain Ali Haddad, en prison depuis le début du mois d’avril dernier. 

Signalons enfin que l’ex-puissant patron de l’UGTA a été privé récemment de son passeport et ne peut plus voyager à l’étranger. Soumis à un contrôle judiciaire dans le cadre d’une vaste enquête sur des faits de corruption, le dossier d’Abdelmadjid sidi Said sera bientôt transmis aux juges de la Cour Suprême qui devront le convoquer et trancher sur son sort.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -