8.9 C
Alger
jeudi, février 9, 2023

Confidentiel. Une mystérieuse prime permet à chaque juge algérien de percevoir 250 mille Da

- Advertisement -
- Advertisement -

Les autorités algériennes ont décidé de verser une mystérieuse et intrigante prime qui permet à chaque juge et magistrat algérien de percevoir presque 250 mille Da, soit l’équivalent d’environ 1600 euros. Il s’agit d’une prime qui a été appelée prime de respect de l’obligation de réserves, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Le devoir de réserve désigne l’obligation faite à tout agent public de faire preuve de réserve et de retenue dans l’expression écrite et orale de ses opinions personnelles.

Or, le devoir de réserve est une obligation morale et réglementaire à laquelle doivent se conformer les juges algériens. Il ne s’agit pas d’un droit qui pourrait être récompensé ou rémunéré. Malgré cela, le ministère de la Justice a décidé, à la grande surprise de tous les juristes et fins connaisseurs du secteur judiciaire, de verser cette nouvelle prime onéreuse à l’ensemble des magistrats du pays. Le versement de cette nouvelle prime est intervenu à la mi-avril, a-t-on encore pu confirmer au cours de nos investigations.

Cette décision a fait beaucoup jaser car il s’agit d’une importante dépense publique qui sera financée par de l’argent public au moment où le pays traverse une crise financière alarmante depuis les effets économiques désastreux de la pandémie de la COVID-19. Pour de nombreux observateurs, cette magnanimité dont fait preuve l’Etat algérien peut être interprétée comme une « preuve de corruption » car il s’agit visiblement d’un acte intéressé à travers lequel le régime algérien veut fidéliser la corporation des magistrats en la couvrant de privilèges sociaux et financiers.

Il est à signaler enfin que le nombre de magistrats en Algérie est de 5859, selon les dernières statistiques du ministère de la Justice établies au 27 mars 2022. Il est a noter aussi qu’une nouvelle promotion de 115 élèves magistrats est en formation à l’Ecole supérieure de la magistrature depuis le 15/12/2020 pour une durée de 4 ans et une autre promotion de 200 élèves magistrats est en formation à l’Ecole supérieure de la magistrature depuis le 02/01/2022 pour une durée de 4 ans.

Il faut savoir que le salaire d’un magistrat algérien débutant atteint aujourd’hui facilement les 60 mille Da et peut varier jusqu’à 80 mille Da avec plusieurs primes de location ou de zone pour les magistrats qui travaillent dans les tribunaux situés dans les wilayas de l’intérieur du pays. Les juges confirmés touchent des rémunérations qui dépassent les 100 mille Da sans oublier qu’un président de la Cour dépasse les 150 mille Da et un magistrat de la Cour Suprême peut jouir d’un salaire de près de 200 mille Da.

 

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -