Confidentiel. Une grève des pilotes d’Air Algérie se profile à l’horizon à cause de la suspension des frais de mission en devises

0
161

La situation est de plus en plus tendue au sein d’Air Algérie et les pilotes de la compagnie sont en colère. Ils menacent de déclencher une grève dans les jours à venir en raison de la suspension du paiement de leurs frais de mission en devises, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Il faut savoir qu’effectivement, les commandants de bord d’Air Algérie touchent chaque mois 450 euros au titre de leurs frais de mission à l’étranger. Les pilotes bénéficient également de 400 euros de frais de mission alors que les stewards et les hôtesses touchent 188 euros mensuellement. Ces frais de mission ont été suspendus récemment par la direction générale d’Air Algérie pour faire quelques économies dans le cadre d’un nouveau plan de gestion budgétaire visant à redresser l’équilibre financier de la compagnie totalement ébranlée par plus de deux ans de ralentissement du trafic aérien à cause de la fermeture drastique des frontières aériennes du pays dans le sillage des mesures de protection contre la pandémie de la COVID-19.

Or, la suspension de ces frais de mission a suscité le courroux des pilotes d’Air Algérie.  Le syndicat des pilotes de ligne d’Air Algérie (SPLA) a mobilisé officiellement ses « troupes » pour dénoncer une « spoliation de nos acquis socioprofessionnels ». En guise de protestation, les pilotes ont remis toutes leurs puces téléphoniques professionnelles pour ne plus recevoir d’appel de la part de leur hiérarchie, à savoir la Direction des Opérations Aériennes d’Air Algérie. Cette démarche risque d’entraîner des conséquences fâcheuses pour la compagnie car en cette période estivale, ce comportement pourrait provoquer d’importants retards sur les vols les plus stratégiques d’Air Algérie. Des vols dont l’accomplissement nécessite grandement l’entière disponibilité des pilotes.

Selon nos investigations, une assemblée générale du SPLA est prévu ce lundi 1er août à Alger. Les pilotes d’Air Algérie devront discuter de la situation de leurs droits socioprofessionnels et de la dégradation de leurs conditions de travail comme, par exemple, l’insalubrité des avions de la compagnie. Selon nos sources, le déclenchement d’une grève surprise est une option qui sera sérieusement étudiée par les adhérents du SPLA.