Confidentiel. Un inquiétant incident à la nouvelle tour de Contrôle de l’aéroport d’Oran

0
522

Un inquiétant incident a éclaté au niveau de la nouvelle tour de Contrôle de l’aéroport d’Oran le 1 juin dernier, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Cet incident a provoqué une dangereuse panne de la centrale de climatisation de cette nouvelle tour de contrôle de l’aéroport d’Oran, un ouvrage et des équipements névralgiques et sensibles qui ont coûté des sommes colossales aux caisses de l’Etat et du Trésor Public. 

Cette nouvelle Tour de Contrôle a été inaugurée au mois d’août 2021 au niveau de l’aéroport d’Oran qui a enregistré plus de 25 000 mouvements d’avions durant les années précédentes. Ces rotations aériennes sont appelées à augmenter encore davantage ces prochaines années particulièrement durant l’été 2022 avec le grand événement des Jeux Méditerranéens prévus dans les prochains jours prévu dés la fin de ce mois de juin en cours.

Selon nos investigations, cette panne a provoqué une panique sans précédent au sein de l’Établissement national de la navigation aérienne (ENNA) où des des instructions ont été communiquées à l’administration locale, la direction de la sécurité aéronautique d’Oran pour prendre des mesures d’urgence afin de remédier à cette panne qui dure encore jusqu’à l’heure où nous mettons en ligne notre article. La solution qui a été identifiée par les hauts responsables de l’ENNA est de transférer en toute urgence le personnel du contrôle de la circulation aérienne vers l’ancienne Tour de contrôle de l’aéroport d’Oran.

Et pour ce faire,  l’administration centrale de l’ENNA a instruit le directeur de la sécurité de l’aéroport d’Oran de déclencher un plan d’urgence pour faire revenir les contrôleurs aériens dans les plus brefs délais dans locaux de l’ancienne tour contrôle pour qu’aucune turbulence ne soit perçue par les autorités publiques notamment au niveau du ministère des Transports, la tutelle hiérarchique de l’ENNA.

Néanmoins, cette solution improvisée en toute urgence a suscité la colère des contrôleurs aériens qui ont été empêchés de se concentrer correctement sur le travail de régulation du trafic aérien. Une situation fortement désagréable qui a été fortement déplorée par les aiguilleurs du ciel à Oran lesquels ont dénoncé un « bricolage » inédit de la part des hauts responsables de l’ENNA incapables d’assurer convenablement la maintenance des équipements les plus sensibles d’une stratégique tour de contrôle de l’aéroport de la deuxième ville du pays.

Cet incident a relancé la polémique sur la gestion bâclée et douteuse des projets de réalisation des 5 nouvelles tours de contrôle au niveau des aéroports d’Alger, Oran, Constantine Ghardaia et Tamanrasset. Selon nos investigations, plusieurs incidents et pannes techniques ont été constatés et enregistrés. Des incidents qui se sont répercutés sur les activités des compagnies aériennes desservant l’Algérie. Ces pannes ont été passées sous silence et occultées par les autorités algériennes qui entretiennent une grande opacité autour  de la gestion de la sécurité aérienne dans le pays.

A la veille de l’inauguration des Jeux Méditerranéens d’Oran, plusieurs techniciens et ingénieurs spécialisés dans la sécurité aéronautique doutent de la fiabilité et qualité des composants du matériel acquis par l’ENNA pour équiper la nouvelle Tour de Contrôle de l’aéroport d’Oran. Ces sources craignent énormément des dysfonctionnements et d’autres pannes dans les jours à l’avenir.