10.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Confidentiel. Un Conseil d’Administration à Sonatrach sans la présence du vice-président responsable des finances !

- Advertisement -
- Advertisement -

La situation est totalement rocambolesque à Sonatrach, la société nationale des hydrocarbures. Lundi passé, un conseil d’administration s’est tenu à la direction générale de Sonatrach en présence de plusieurs hauts responsables du pays concernés par la gestion de Sonatrach à l’image de cadres dirigeants du ministère chargé des hydrocarbures, de cadres dirigeants du ministère chargé des finances ou un représentant de la Banque centrale, à savoir la Banque d’Algérie. 

Il faut savoir que selon les statuts de la compagnie Sonatrach, le PDG présidence toujours le conseil d’administration où siègent à ses côtés ses vice-présidents en charge des activités de base de la compagnie, deux représentants du ministère chargé des hydrocarbures, deux représentants du ministère chargé des finances, un représentant de la Banque centrale, deux représentants des travailleurs et une personnalité choisie en raison de ses compétences dans le domaine des hydrocarbures par le ministre en charge des hydrocarbures. Autant dire, un troisième représentant du ministre qui gère le secteur.

Aujourd’hui, Sonatrach dispose de 8 vice-présidents. De nouveaux vice-présidents ont été nommés par la direction générale de Sonatrach le 30 mars dernier avec l’approbation de la Présidence de la République puisque leurs noms doivent paraître dans un décret présidentiel.

Or, depuis l’annonce officielle de ces nouvelles nominations, ABOUDA Hadj Djilali, le nouveau Vice-Président responsable des Finances, n’a toujours pas occupé encore son nouveau poste ! Pis encore, il ne s’est présenté à aucune réunion et n’a pas participé aux travaux du Conseil d’Administration organisé lundi passé. C’est un cas sans précédent dans l’histoire de Sonatrach. Pourquoi une telle attitude alors que ce haut responsable devait commencer son travail à la tête de la vice-présidence chargée des finances depuis le 31 mars dernier ?

Comme il avait révélé et rapporté par Algérie Part lors d’une précédente publication, Hadj Djilali Abouda ne veut pas de ce poste et affirme publiquement qu’il n’a pas été consulté par la direction générale de Sonatrach avant l’annonce de sa nomination. « Je n’ai rien demandé. Je ne veux pas de ce poste et je suis toujours en congé pour des raisons familiales ».. voila ce que répond Djilali Abouda aux interlocuteurs qui ne cessent de l’appeler au téléphone depuis la direction générale de Sonatrach. Une situation totalement absurde qui porte gravement préjudice à  Sonatrach car les employés de la division des affaires financières ne savent toujours à quel saint ils doivent se vouer en l’absence de leur nouveau vice-président.

Djilali ABOUDA est âgé de 55 ans et a 27 ans d’expérience à Sonatrach. Il est Chef de département Audit Finances et comptabilité à Oran au siège de l’Activité Aval de SONATRACH. Selon nos sources, ce cadre ne veut pas être mêlé à la gestion actuelle de la direction générale de Sonatrach et refuse de servir de « bouc-émissaire » dans les scandales qui risquent d’éclater prochainement à Sonatrach.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -