Confidentiel. Un ancien terrain de l’ONCV cédé à un businessman proche de Kamel Beldjoud dans des circonstances troublantes

0
523

A Mostaganem, un ancien terrain ayant abrité un siège de l’ex-Office national de commercialisation des produits vitivinicoles (ONCV), baptisé depuis 2017 la Société de transformation viticole (Sotravit), a été cédé par la wilaya à un businessman proche de l’entourage de l’actuel ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Cet homme d’affaires appelé M.S a bénéficié ainsi d’une concession octroyée par la wilaya de Mostaganem qui lui permet d’exploiter ce terrain s’étendant sur une superficie dépassant les 2000 M2. Or, le nouveau exploitant de ces lieux ne compte nullement développer une activité industrielle ou une quelconque activité économique pouvant générant de la valeur ajoutée pour la région. Le businessman qui a été privilégié par les services de la wilaya de Mostaganem envisage seulement de bâtir sur ce terrain un débit de boissons alcoolisées. Un commerce qui ne justifie guère l’octroi d’une concession foncière aussi vaste que celle d’un terrain de 2000 M2.

En dépit de ces incohérences étranges, le Wali de Mostaganem, Issa Boulahïa, a intervenu en faveur du dossier de cet acteur privé qui a été ainsi choyé par les services de la wilaya suscitant au passage des interrogations sur les raisons mystérieuses de ce traitement de faveur. Il s’avère, a-t-on confirmé au cours de nos investigations, que le Wali Issa Boulahïa est l’un des Walis les plus proches et plus protégés par l’actuel ministre de l’Intérieur.

Les intérêts communs des deux dirigeants ont, semble-t-il, pris le dessus sur la défense de l’intérêt général dans ce dossier. Selon nos investigations, même l’actuel Chef de sureté de la wilaya de Mostaganem, Ben Abdelmalek Hamid, a fermé les yeux sur cette attribution intrigante qui soulève de nombreux soupçons de corruption.

Et pour cause, le premier patron des policiers de la wilaya de Mostaganem est lui-aussi l’un des plus fidèles « soldats » du ministre Kamel Beldjoud. Ce dernier est intervenu récemment pour sauver la tête de Ben Abdelmalek Hamid qui devait sauter de son poste pour être muté vers une wilaya beaucoup moins prestigieuse que Mostaganem dans le cadre d’un mouvement des chefs de sûreté de la DGSN. Kamel Beldjoud a empêché la mutation de Ben Abdelmalek Hamid qui a pu conserver ses fonctions profitant ainsi de ses privilèges à Mostaganem depuis son installation dans cette wilaya le 18 avril 2021.