6.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

Confidentiel. Trafic de Marlboro, salaires fictifs, favoritisme et recrutements de complaisance : les affaires sombres du patron de l’UGTA d’Air Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Air Algérie, une compagnie aérienne qui n’est pas seulement malade de la très mauvaise gestion de ses hauts responsables. Mêmes les pratiques sombres de ses syndicalistes lui font très mal. Preuve en est, Algérie Part a lancé de nombreuses investigations sur les responsables de la section syndicale de l’UGTA d’Air Algérie et à sa tête son principal responsable et leader, le fameux Saïd Taouinine. 

L’actuel Président du comité de participation de la compagnie aérienne nationale est également le secrétaire du syndicat UGTA du groupe Air Algérie. Saïd Taouinine s’est appropriée d’une section syndicale représentant plus de 9000 travailleurs à Air Algérie en raison de sa proximité stratégique avec Abdelmadjid Sidi Said, l’ex-patron de l’UGTA et soutien emblématique du régime Bouteflika.

Saïd Taouinine est un fidèle lieutenant à Sidi Said. Pendant toutes ces longues années, il était son homme de main. Ce qui a fait de Said Taouinine l’homme fort d’Air Algérie qu’aucun PDG ne peut dégommer. Et avec cette impunité, Said Taouinine en a profité pour faire des affaires et s’enrichir grâce à un réseau d’influence bâti avec des complicités de très haut niveau.

A titre d’exemple, Saïd Taouinine exerce un énorme lobbying pour placer ses fidèles collaborateurs dans les postes les plus stratégiques d’Air Algérie. A titre d’exemple, c’est le patron de l’UGTA d’Air Algérie qui a oeuvré pour la mise à l’écart de Chikhi Ahmed, l’ex-président du syndicat de la direction des programmes d’Air Algérie. Cet homme compétent et intègre, apprécié par ses collègues, avait dirigé récemment la sous-direction conception au sein de la direction des programmes d’Air Algérie. Parce qu’il refusait de subir le diktat du patron de l’UGTA de la compagnie nationale aérienne, Saïd Taouinine a exercé toutes les pressions possibles et imaginables sur Bakhouche Alleche, l’actuel PDG d’Air Algérie, pour écarter Chikhi Ahmed et le mettre au placard en dépit de ses bilans positifs.

 

Said Taouinine a abusé également de ses fonctions pour protéger plusieurs de ses collaborateurs impliqués dans des pratiques scandaleuses. A titre d’exemple, il y a de cela 8 mois, le pilote M. Badaoui a été arrêté par les services des douanes en possession de 30 smartphones. Et ce n’était pas la première fois que ce pilote s’adonne à des pratiques de contrebande pour gagner de l’argent. Le SG du syndicat de l’UGTA d’Air Algérie est intervenu personnellement pour sauver la tête de ce pilote contrebandier et empêcher sa suspension.

Le trafic de contrebande est, d’ailleurs, le cancer qui ronge les milieux syndicalistes de Said Taouinine. Ce dernier couvre et protège hôtesses et stewards qui transportent illégalement des quantités considérables de cartouches de cigarettes Marlboro. Nous avons appris, au cours de nos investigations, à ce propos qu’au moins 300 cartouches Marlboro par jour sont vendus et écoulés en France par des agents ou des employés d’Air Algérie. Beaucoup de ces contrebandiers d’un autre genre sont affiliés à l’UGTA de Said Taouinine.

Plusieurs sources sûres ont confirmé à Algérie Part que des syndicalistes de l’UGTA d’Air Algérie prennent le matin le vol AH 1010 pour rallier Orly à Paris et reviennent dans la même journée à Alger avec  le vol AH 1005 qui relie Orly à Alger. Des déplacements réguliers qui permettent à ces employés et syndicalistes d’Air Algérie de s’adonner sans aucune inquiétude au trafic de cigarettes.

Said Taouinine et ses amis contrôlent également une grande partie du recrutement du personnel d’Air Algérie, un business florissant qui leur offre des privilèges qui valent de l’or. Certains alliés de Said Taouinine touchent mêmes des salaires fictifs sans travailler ! Belgacem Hanane, une chef de cabine, et membre du comité de participation d’Air Algérie, illustre parfaitement cette situation inédite. Alors qu’elle est officiellement en système immobilisation sur ordre, c’est-à-dire elle peut à peine faire un vol par mois pour maintenir son poste, cette chef de cabine est déclarée avoir travaillé 70 heures de vols par mois ce qui lui permet de gagner à la fin du mois un salaire équivalent à 25 millions de centimes ! Naturellement, cette Belgacem Hanane est une fidèle amie à Said Taouinine. Et le frère de cette employée choyée par Air Algérie est l’ami intime de…  Sidi Said, l’ex-patron de l’UGTA.

Le favoritisme à Air Algérie prend une dimension très alarmante au cours des saisons estivales. Et pour cause, c’est durant cette période que la compagnie aérienne nationale recrute des saisonniers pour travailler à la direction des opérations du sol. 80 % de ces recrutements sont opérés par Said Taouinine et ses fidèles lieutenants. Ils placent leurs proches, voisins, amis ou connaissances intimes sans aucun respect pour la morale et la déontologie.

Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce dossier avec de nouvelles révélations dans les jours à venir.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -