Confidentiel. Tayeb Louh et Abdelmoumen Khalifa dans la même…. cellule à la prison d’El-Harrach

0
5805

Incroyable, mais vrai. Le sort a voulu que l’homme le plus recherché par la justice algérienne durant de longues années se retrouve dans la même cellule que le plus influent des ministres de la justice algériens de ces dernières années. C’est, en effet, le destin de Tayeb Louh et du milliardaire déchu Abdelmoumen Khalifa qui partagent en ce moment la même cellule à la prison d’El-Harrach. 

Abdelmoumen Khalifa fut certainement l’homme le plus riche de l’histoire contemporaine de l’Algérie. Propriétaire d’un empire composé d’une compagnie aérienne, une banque privé, une chaîne de télévision à l’étranger, une grosse entreprise de produits pharmaceutiques ainsi que de plusieurs investissements à l’étranger, Rafik Moumen Khalifa ou le Golden Boy comme on l’appelait durant les années 90 en Algérie, avait amassé une véritable fortune grâce à ses réseaux puissants au sein du régime algérien. Jusqu’à aujourd’hui, ce milliardaire excentrique n’a pas encore livré ses secrets et dévoilé tous ses mystères.

Exilé à Londres depuis le début de ses déboires judiciaires en Algérie à partir de la fin de l’année 2002, Rafik Khelilfa finira par revenir en Algérie pour croupir.. en prison.  Son long exil prend fin à partir du . En , il est condamné à dix-huit ans de prison.

Depuis quelques jours, le milliardaire déchu partage sa cellule de prison avec Tayeb Louh, l’homme qui dirigeait le ministère de la justice le jour où Rafik Khalifa était revenu menotté en Algérie pour écoper d’une longue peine de prison ferme. Tayeb Louh était ministre de la Justice, garde des Sceaux du 11 septembre 2013 au 31 mars 2019. Il était l’un des piliers du régime Bouteflika et le principal artisan de la « justice du téléphone », à savoir la justice qui était entièrement au service du diktat politique du pouvoir algérien.

Le par la Cour suprême, entendu par le conseiller enquêteur qui décide de l’inculper officiellement pour « abus de fonction, entrave au bon fonctionnement de la justice, incitation à la falsification de procès-verbaux officiels, incitation à la partialité ». Il est placé sous mandat et emprisonné à El-Harrach.

Tayeb Louh et Rafik Khalifa, deux personnages lugubres qui détiennent les secrets les plus enfouis du régime algérien, passent en ce moment toutes leurs nuits et journées ensemble dans une cellule situé dans un quartier spécial de la prison d’El-Harrach…