5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Confidentiel. Stewards et hôtesses d’Air Algérie : les gros dégâts du favoritisme

- Advertisement -
- Advertisement -

L’actuelle gestion chaotique du personnel naviguant commercial (PNC), à savoir les stewards et les hôtesses de l’air, illustre parfaitement les gros dégâts du favoritisme qui ronge profondément Air Algérie, a pu constater Algérie Part au cours de ses investigations. 

Dans toutes les compagnies du monde, le fonctionnement du corps des PNC est régi scrupuleusement par des procédures, un règlement intérieur, un encadrement tracé par des notes de service, etc. Selon ces protocoles, le passage de second PNC à chef de cabine relève du classement professionnel et le passage de Chef de cabine à chef de cabine principal doit être décidé en fonction des performances professionnelles et de l’expérience requise. Or, à Air Algérie, cette logique est totalement absente du management au niveau de la direction des opérations aériennes.

Preuve en est, l’actuel Sous-Directeur en charge des PNC, un certain OUZENDJA Mohamed, se distingue par un mode gestion basé uniquement sur le favoritisme et le copinage. Rien que le parcours de ce haut responsable d’Air Algérie suscite des interrogations. Il était auparavant un simple agent d’escale alors qu’il disposait d’un niveau d’études… arrêté au primaire ! Malgré ce niveau d’instruction médiocre, OUZENDJA Mohamed a pu intégrer malicieusement le corps des PNC d’Air Algérie avec l’aide et parrainage de son frère qui fut par le passé l’ex-chef d’escale de la compagnie aérienne nationale à Paris et l’un des collaborateurs les plus proches du défunt PDG d’Air Algérie, le fameux M’hamed Tayeb Benouis, l’homme qui avait dirigé d’une main de fer la compagnie battant pavillon national de 2001 jusqu’à 2007, année de son décès.

En charge de la délicate tâche de gérer les PNC et leurs plans de vols, OUZENDJA Mohamed a marginalisé de nombreuses compétences pour faire passer d’office des chefs de cabines suspendus ou arrêtés de vols par le Centre national d’expertise médicale (CNEM) qui relève de l’hôpital militaire d’Ain Naâdja. Il a aussi favorisé ouvertement le président du syndicat autonome PNC d’Air Algérie pour rendre service au Secrétaire Général du Comité de Participation de la compagnie.

Selon nos investigations, ce Président du syndicat autonome PNC était basé à Annaba et il se fait régulièrement remarquer par son absentéisme injustifié. Des dérives face auxquelles le sous-directeur PNC d’Air Algérie ferme tout bonnement les yeux. Le même haut responsable de la compagnie aérienne nationale est soupçonnée d’oeuvrer discrètement pour promouvoir en violant tous les protocoles réglementaires son ex-fiancée comme Chef de cabine principal sans que cela n’éveille l’attention des responsables de la Direction des Opérations Aériennes.

Mais le plus gros scandales est certainement celui de l’impunité dont jouissent certains PNC d’Air Algérie qui continuent de travailler le plus normalement du monde alors qu’ils sont cités et impliqués dans plusieurs affaires de vols, de contrebande et de trafic de marchandises prohibés ou non-déclarés en France. D’ailleurs, selon nos investigations, 14 PNC d’Air Algérie sont recherchés par divers tribunaux français pour vols et contrebande. Ces stewards et hôtesses sont interdits d’exercer sur le sol européen, mais leur responsable hiérarchique continue de les protéger en leur offrant l’opportunité de travailler à bord des autres vols internationaux d’Air Algérie. Ce favoritisme flagrant s’explique par un partage commun de certains intérêts mercantiles qui tournant autour  du business illicite de la contrebande des produits non-déclarés ou prohibés comme les smartphones de dernier cri ou les médicaments obéissant à des strictes prescriptions médicales.

Ces pratiques scandaleuses sont les résultats directs des dégâts du favoritisme qui défigure actuellement la sous-direction PNC d’Air Algérie. Un changement profond est plus que jamais nécessaire au sein de cette compagnie aérienne publique. Mais qui osera le mener jusqu’au bout ?

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -