6.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Confidentiel. Scrutin présidentiel du 12 décembre prochain : Les dossiers de Tebboune, Mihoubi, Belaid, Benflis et Bengrina acceptés et validés

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

 L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a validé et accepté les dossiers de 5 candidats aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, a-t-on appris de sources sûres. Il s’agit des dossiers d’Ali Benflis, Abdelaziz Belaid, Azzedine Mihoubi, Abdelmadjid Tebboune et Abdelkader Bengrina. L’ANIE a commencé depuis ce vendredi matin à étudier et ausculter tous les dossiers des candidatures à la candidature au scrutin présidentiel du 12 décembre prochain. 

Et elle devra clôturer très tard dans la soirée tout ce travail afin d’annoncer demain samedi 2 novembre ses délibérations pour établir la liste officielle des candidats ayant réuni toutes les conditions nécessaires pour entamer la campagne électorale qui devra débuter officiellement le 17 novembre prochain. Et selon nos sources, seules ces personnalités politiques ont pu présenter des dossiers « corrects » et « conformes » aux règles par le régime électoral amendé récemment en Algérie.

D’après nos sources, l’homme qui a réuni le plus grand nombre de signatures de parrainage est Azzedine Mihoubi, le patron du RND, la formation politique présidée pendant des années par Ahmed Ouyahia qui croupit à la prison d’El-Harrach depuis le 12 juin dernier. Ni Tebboune, Belaid ou Benflis n’ont pu faire mieux que Mihoubi.

Plusieurs autres personnalités largement médiatisées n’ont pas pu recueillir le nombre nécessaire des signatures de parrainage à l’image du journaliste Souleymane Bakhlili, ancien star de l’ENTV, qui n’a pas pu dépasser la barre des 30 mille signatures de parrainage.

Soulignons enfin que l’élection présidentiel du 12 décembre prochain est rejetée par un grand pan du mouvement populaire algérien, alias le Hirak, du 22 février. Des millions d’Algériens ont manifesté chaque vendredi dans les rues pour rejeter l’organisation de ce scrutin qui ne présente pas, à leurs yeux, suffisamment de garanties démocratiques pour permettre l’élection d’un nouveau Président de la République légitime et représentatif de la majorité des Algériens.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -