Confidentiel – Qui est Derrière l’Etrange Recrutement de Mourad Menidjah au Consulat Général d’Algérie à Marseille ?

0
585

Comme nous l’avions évoqué auparavant, dans ce club très fermé de privilégiés et d’opportunistes composé de diplomates, de serviteurs zélés du pouvoir et de hautes personnalités politiques algériennes, on se serre toujours les coudes, on se protège les uns les autres et on fait profiter les membres de sa propre famille ou des connaissances des largesses de la République Algérienne, souvent au détriment d’autres citoyens bien plus méritants.

Auteur : [email protected]

Le Consulat Général d’Algérie à Marseille est l’exemple parfait des représentations consulaires algériennes laissées à l’abandon depuis des décennies ou le népotisme et les recommandations venant d’Alger, règnent en maitre.

Aujourd’hui nous allons vous révéler le surprenant parachutage d’une autre personne, qui démontre bien que nos diplomates de notre Pays ne sont pas les représentant de la Nouvelle Algérie dont on nous parle. Explication.

Le Consul Général à Marseille Mouaki Benani Khaled a, selon nos informations, autorisé le recrutement d’un ressortissant algérien natif d’Annaba répondant au nom de Mourad Menidjah, né au mois de Mars 1966 à Annaba et de nationalité algérienne, sans procéder aux vérifications d’usage.

Nos sources nous affirment que le recrutement du personnage en question, qui demeurerait à l’Avenue de Toulon dans le 6ème arrondissement de Marseille, aurait suscité une grosse polémique au sein du Consulat et dans les quartiers de la ville de Marseille, où est concentrée une très forte communauté algérienne.

« Ne justifiant d’aucun niveau d’instruction, recherché pour le non remboursement d’un crédit ANSEJ en Algérie et roulant dans un véhicule Mercedes plus rutilant et bien plus récent que le véhicule officiel du Consul, Mourad Menidjah a réussi à organiser une véritable toile au niveau de l’accueil du Consulat Général, dans le but de capter et profiter de l’ignorance et la méconnaissance des ressortissants algériens quant aux procédures administratives. »

Après quelques recherches nous avons appris qu’au mois de novembre 2011, Mourad Menidjah avait racheté à Marseille une société dénommée Baraka, qui a pour objet la vente de produits informatiques et de téléphonie, les services de cybercafé et d’alimentation générale.

Une affaire qui n’a pas dégagé plus de 2700 Euros de bénéfices selon nos investigations. Des revenus modestes qui ne peuvent expliquer le train de vie de Mourad Menidjah, tel que décrit par notre source.

Certaines autres sources nous ont assuré pour leur part que l’intriguant personnage aurait géré une salle des fêtes à Alger et serait l’homme de confiance ou l’homme à tout faire d’un haut gradé au sein de l’institution militaire…

« Ayant des liens avec le milieu des harragas originaires d’Annaba qui défraient la chronique dans le centre de Marseille, il tente de s’interposer comme une sorte de médiateur pour exploiter financièrement et de manière frauduleuse toute démarche administrative au Consulat Général. » poursuit notre source.

Pour une somme variant entre 700 et plus de 1000 euros, notre source nous informe que Mourad Menidjah peut vous procurer un passeport d’urgence et même biométrique, alors que sa fonction se limite à la maintenance d’un photomaton à l’intérieur de la représentation consulaire !

Selon de nombreux témoignages, ce personnage aurait escroqué des dizaines de personnes en leur faisant miroiter la possibilité d’un accès à bord d’un appareil d’Air Algérie ou d’un navire de l’ENMTV lors de la fermeture partielle des frontières.

Il aurait, selon les mêmes sources, tenté de percevoir une commission sur les procurations établies de manière régulières par les passeurs de voitures neuves exportées en Algérie, sous couvert de déménagement, utilisant des cartes consulaires achetées à des ressortissants établis en France…

« Il est tout à fait étonnant que les agissements de Mourad Menidjah aient échappé aux membres de la représentation consulaire et beaucoup d’Algériens établis à Marseille s’interrogent sur l’incapacité du staff du Consulat Général à mettre un terme aux agissements d’un délinquant connu dans la ville pour une longue série d’escroqueries en tous genres. » affirme notre source.

Selon le Président d’un collectif associatif proche du Hirak, cette situation serait le fait du comptable au Consulat d’Algérie à Marseille qui a tenu à recruter cet escroc pour l’aider à gérer un business clandestin de voitures exportée vers l’Algérie.

« Aux dernières nouvelles, le parc du Consulat Général d’Algérie à Marseille est devenu un lieu de stockage de véhicules neufs en partance vers l’Algérie au mépris des lois de la République » conclue notre source.

Nous avons contacté par mail le Consul Général d’Algérie à Marseille, et lui avons demandé s’il avait procédé aux vérifications d’usage avant de recruter Mourad Menidjah et sur quels critères s’était fait son recrutement. Mais également s’il était au courant de l’activité de ce personnage que l’on dit acoquiné au Comptable de notre représentation algérienne à Marseille pour des affaires de trafic de véhicule et de certificats de changement de résidence (CCR).

À l’heure où nous publions, nous n’avons reçu aucune réponse…

Crédit Photo : © Fares ARBAOUI / FTV