3.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Confidentiel. Plusieurs membres de la famille Hasnaoui sous enquête pour avoir offert deux villas aux généraux Said Bey et Hamel

Array
- Advertisement -
- Advertisement -

Plusieurs membres de la famille Hasnaoui, propriétaire du groupe des sociétés Hasnaoui, prospère groupe privé basé à Sidi Bel-Abbès à l’ouest du pays spécialisé dans le BTP, l’immobilier ou l’agriculture,  font l’objet d’une enquête menée par la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale, a-t-on appris au cours de nos investigations.  Cette enquête a été déclenchée à la suite de la découverte de deux villas appartenant aux généraux Said Bey, l’ancien commandant de la 2ème région militaire (RM), et Abdelghani Hamel, l’ancien patron de la DGSN, à savoir la police algérienne. Deux luxueuses villas qui auraient été offertes par cette richissime famille bien introduite ces dernières années dans les affaires en Algérie.   

En effet, ces deux anciens hauts responsables du régime Bouteflika possédaient deux villas situées dans la célèbre résidence Hasnaoui à Oran, située à 15 minutes du centre ville d’Oran réputée pour son cadre de vie très agréable. Les enquêtes menées par les services de sécurité notamment par la brigade de recherches de Bab Jedid ont permis de comprendre que ces deux villas ont été acquises grâce à des facilités offertes par la richissime famille Hasnaoui.

Said Bey et Abdelghani Hamel ont été donc choyés par des milliardaires influents de l’ouest algérien. Dans ce contexte, plusieurs membres de la famille Hasnaoui ont été placés sous interdiction de quitter le territoire national (ISTN). Le patriarche de la famille Hasnaoui, Okacha Hasnaoui,  ancien président du club de football de l’USM Bel Abbès, a été convoqué à deux reprises au cours de l’été dernier à la brigade de recherches de Bab Jedid. Mais l’enquête a été bloquée et ralentie à la suite du décès d’Okacha Hasnaoui vendredi 2 août 2019, au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Sidi Bel Abbès des suites d’une infection pulmonaire. Le fondateur du groupe Hasnaoui est mort pendant l’enquête de la gendarmerie nationale ce qui a compliqué et retardé le travail des enquêteurs.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -