13.9 C
Alger
samedi, février 4, 2023

Confidentiel. L’intrigant long séjour médical du Procureur général près la Cour d’Alger en France

- Advertisement -
- Advertisement -

Sid Ahmed Merrad, le Procureur général près la Cour d’Alger, considéré comme étant le plus puissant et influent des Procureurs algériens, a séjourné pendant plusieurs jours en France pour subir des soins médicaux, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Sid Ahmed Merrad a même reporté une première fois son retour en Algérie prolongeant ainsi son séjour dans des conditions troublantes car le sort de ce Procureur suscite depuis plusieurs jours de nombreuses spéculations. 

Installé dans ses fonctions depuis le 16 août 2019, Sid Ahmed Merrad incarne parfaitement l’ère de l’ex-ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, du 1ᵉʳ août 2019 à juillet 2021,  l’homme qui avait soumis le pays à une véritable chape de plomb judiciaire instaurant au passage un climat de répression générale des libertés publiques et individuelles.

Selon nos investigations, l’actuel ministre de la Justice, Abderrachid Tabi, oeuvre pour tourner la sombre page de Zeghmati écrite avec de l’encre provenant du désespoir de nombreux activistes pacifiques emprisonnés, d’opposants brisés par les procès expéditifs et arbitraires. Et pour ce faire, l’ensemble des cadres et puissants magistrats ayant constitué le cercle proche de Belkacem Zeghmati sont en train d’être remplacés et mutés pour ne pas dire tout bonnement écartés du coeur du pouvoir judiciaire. L’actuel ministre de la Justice aurait exprimé vivement le voeu de remplacer Sid Ahmed Merrad et l’inspection générale du ministère de la Justice enquête discrètement sur de nombreux dépassements et abus de pouvoir dont s’est rendu coupable l’actuel Procureur général près la Cour d’Alger. C’est dans ce contexte que ce dernier est parti se soigner en France en catimini sans crier gare. Certaines sources affirment même que Sid Ahmed Merrad serait tenté de fuir définitivement le pays pour échapper à des éventuelles mises en examen qui risquent d’être décidées à son encontre dés que sa « chute » sera officiellement actée.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -