Confidentiel – Limogeage, Perquisitions et Enquête des Services de Renseignements au Ministère des Transports

2
641

Le 10 Mars 2022, le Président algérien Abdelmadjid Tebboune avait décidé de limoger le Ministre des Transports Aissa Bekkai « pour avoir commis une faute grave dans l’exercice de ses fonctions », et ce au lendemain de l’annonce par le Ministère des Transports de 108 vols supplémentaires de la compagnie Air Algérie à partir du 15 mars 2022.

Quelques jours auparavant, ce même Ministre avait déclaré avoir donné son accord de principe pour 15 opérateurs privés dans le domaine du transport aérien des voyageurs et dans le cargo.

Ce deuxième limogeage dans le secteur intervient après celui de janvier 2021, lorsque le Président Tebboune avait démis de ses fonctions l’ancien Ministre des Transports, Lazhar Hani, en même temps que le PDG d’Air Algérie pour avoir procédé à des opérations d’importations interdites.

Depuis, le nouveau programme de transport d’Air Algérie a été gelé et une importante enquête a été lancée dans la plus grande discrétion.

Nous avons appris que le Directeur de Cabinet du Ministère des transports Djamel Benredjem, ex Colonel de gendarmerie installé par Lazhar Hani au mois de Décembre 2021, vient d’être limogé.

Mourad Khoukhi (à Dr.) Secrétaire Général du Ministère des Transports, Djamel Benredjem (à G.) Directeur de Cabinet, au milieu de l’Ex Ministre des Transports Lazhar Hani.

 

Durant sa carrière de militaire, Benredjem, qui est le neveu de l’ex Responsable du service d’information et de communication au commandement de la gendarmerie nationale, le Général Smail Hallab, avait dirigé le Centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et la cybercriminalité (CPLCIC).

Il y a quelques semaines, c’était Aicha Bourouis qui avait été limogé de son poste de directrice de l’Aviation Civile et de la Météorologie (DACM).

Nous avons également appris que celle qui prétendait être la protégée du général-major Amar Amrani, l’ex Commandant des forces de défense aérienne du territoire remplacé au mois de décembre 2021, a vu ses bureaux du Ministère des transports perquisitionnés par des éléments des services de renseignements, accompagnés d’un procureur de la République.

A ce stade, rien n’a filtré de ce qui se trame au niveau du secteur des transports. Mais selon nos sources, il semble que de graves défaillances auraient été mises à jour dans la gestion du Ministère des transports, des défaillances qui mettraient en danger la sécurité nationale.

Notre enquête se poursuit et nous reviendrons très vite vers nos lecteurs avec de plus amples informations et explications.

2 COMMENTS

  1. En fait c’est par la junte et pour la junte.
    Le peuple lui qu’il crève la gueule ouverte.
    Quant on a à la tête du pays ,un des plus grand corrompu, qui a saborder l’habitat pour son enrichissement personnel, que peut on attendre des autres.
    Vive Âne jiri nouvelle et in3al din Eli mayhabnach.

  2. Je vous jure qu’il n’ya pas un seul gradé d’honnête dans cette junte, ils sont tous absolument tous pourris jusqu’à la moelle, anciens, nouveaux, futurs et même leurs progénitures à naître sont déjà pourris avant qu’ils arrivent, quand à ce ministre limogé , je pense que le renforcement des vols supplémentaires et mal vus par la junte, ils ne veulent pas que la diaspora puisse revenir en nombre au pays point barre.