Confidentiel. Les pilotes d’Air Algérie réclament l’instauration des billets gratuits pendant la saison estivale

0
353

Les quelques 600 pilotes qui travaillent pour le compte d’Air Algérie sont en colère et leurs représentants syndicaux ont dénoncé récemment « un climat social malsain ». La principale raison de cette colère des pilotes de ligne de la compagnie aérienne nationale est la fameuse gratuité des billets d’avion. Ce privilège qui profite à de nombreux employés de la compagnie battant pavillon national a été « gelé » officiellement au cours de cette saison estivale. Et cette mesure a fortement déplu aux pilotes de ligne qui réclament ouvertement la levée de ce gel lequel empêche l’émission des billets gratuits au profit du personnel de la compagnie, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

Le 1er août dernier, le syndicat des pilotes de ligne d’Air Algérie (SPLA) a tenu une assemblée générale extraordinaire (AGE) au cours de laquelle la question de la gratuité des billets d’avion a été traitée comme une « priorité ». Depuis le début de l’été 2022, la direction générale d’Air Algérie a décidé d’imposer un « embargo » sur la gratuité des billets d’avion. Dans le langage du trafic aérien international, cette gratuité des billets d’avion est appelée  les billets GP (gratis passenger = gratuité partielle).

Ce sont des billets à réduction non commerciale, accordés par les compagnies aériennes à leurs employés, mais aussi à leur famille proche (conjoint, enfant, parents, partenaires…). Ces billets ont souvent deux grandes formes: des billets réservés, ou non réservés (dits standby): le passager n’embarquera qu’en cas de place disponible dans l’avion. Le billet non réservé est majoritairement utilisé pour le faible coût qu’il présente face au billet dit réservé.

Dans le cas d’Air Algérie, les pilotes de ligne et leurs familles ont le droit à des billets GP. Mais la mise sous embargo de ce privilège pendant la saison estivale empêche les pilotes d’Air Algérie et leurs parents de voyager librement et à moindres frais durant les traditionnelles périodes de congés.

Face à cette réclamation insistante des pilotes, la direction générale d’Air Algérie ne semble pas vouloir céder à la pression et veut maintenir jusqu’à la fin de l’été l’embargo sur les billets GP. Cette attitude a contraint le SPLA à interpeller ouvertement la direction de la compagnie.  « Ce qui est important de souligner, c’est que tout acquis est protégé par son caractère d’inviolabilité contre toute tentative de dénonciation par quelque centre que ce soit », a souligné à ce propos le SPLA dans son document qui résume les points abordés lors de sa dernière AGE.

« Aujourd’hui, nous restons persuadés que seul un dialogue fécond est porteur de solutions
justes et équitables. Nous lançons au management de la compagnie un appel à la raison, à la modération et au sens de Ia responsabilité pour reconsidérer ses dernières positions ; notamment, allocation, devise, GP, RN, Frais de missions (vols long courrier), Embargo GP (Protocole 9), achèvement de l’accord salarial de 2016, applications des textes déterminant le calcul des éléments du salaire, application des accords et protocoles bilatéraux régissant l’ensemble de l’activité du pilote », a expliqué encore le même syndicat de pilotes de ligne dont les membres n’excluent pas la possibilité de recourir à la grève pour faire entendre leurs voix et arracher un compromis à leur direction générale.