Confidentiel. Les autorités algériennes et françaises lancent des négociations pour assouplir les taxes et réduire les prix des billets d’avion

0
694

Le nouveau programme de vols internationaux supplémentaires prévus par Air Algérie pour la saison estivale de cette année 2022 dans le cadre d’une réouverture partielle des frontières algériennes n’a toujours pas pu être lancé alors qu’il a été officiellement autorisé par le gouvernement algérien le 19 mai dernier. La commercialisation des billets de ces nouveaux vols a été retardée en raison d’un processus de négociations lancé par les autorités françaises et algériennes autour de la nécessité d’assouplir les taxes imposées sur le trafic aérien liant les deux pays dans l’optique de réduire les prix excessifs des billets d’avion, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ces discussions ont été lancées à la suite des débandades et bousculades observées depuis plusieurs semaines au niveau des plus grandes villes françaises abritant une importante  communauté algérienne qui cherche désespérément des billets d’avion à des prix abordables afin de pouvoir retourner dans son pays natal à l’occasion des vacances estivales.

Les compagnies aériennes françaises, Air France, Transavia ou ASL Airlines ont reçus officiellement une demande immédiate du cabinet de la première-ministre française pour les informer que les taxes prévues par des accord Franco-algériens portant sur l’aviation civile sont en négociation. Les compagnies françaises ont été ainsi invitées à ne pas mettre en ventre des billets des nouveaux vols dédiés à la saison estivale en attendant les conclusions de ces négociations. L’objectif des autorités françaises et algériennes est d’aboutir à « des prix plafonnés » qui permettront d’éviter l’envolée vertigineuse des tarifs des billets d’avion sur les dessertes aériennes liant la France à l’Algérie. Nous reviendrons sur ce sujet avec de plus amples révélations dans nos prochaines publications.