Confidentiel. Le nouveau ministre des Finances chargé d’assurer l’intérim ne sera pas « permanisé » à cause de sa deuxième nationalité française

0
433

Le 14 juin dernier, le Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, avait chargé le Secrétaire général du ministère des Finances, Brahim Djamel Kessali, d’assurer l’intérim au ministère des Finances pour remplacer l’ancien ministre Abderrahmane Raouya qui avait été limogé par la Présidence algérienne dans des circonstances troublantes et scandaleuses comme il avait été révélé et expliqué auparavant par Algérie Part. Mais le départ de Raouya n’a pas apporté pour autant la sérénité au ministère des Finances qui est plongé aujourd’hui dans une nouvelle crise d’instabilité car Brahim Djamel Kessali ne sera pas « permanisé » dans ses fonctions et devra être remplacé très prochainement par un autre nouveau ministre. 

Selon nos investigations, le dossier de Brahim Djamel Kessali a été épluché par les services de renseignement algériens qui ont fait parvenir un rapport accablant au Palais Présidentiel d’El-Mouradia. L’actuel ministre des Finances par intérim est titulaire de la nationalité française héritée de ses parents immigrés en France, a-t-on pu confirmer auprès de plusieurs sources sécuritaires.

La deuxième nationalité française de ce ministre par intérim l’exclut de facto de toute possibilité de régularisation dans son poste car la loi algérienne interdit catégoriquement aux hauts responsables du gouvernement d’occuper des fonctions sensibles notamment à la tête des départements régaliens de l’Etat s’ils possèdent une nationalité étrangère. Effectivement, selon la législation algérienne, tout citoyen doit jouir de « la nationalité algérienne exclusive » pour accéder aux hautes fonctions de l’Etat, notamment celle de ministre

Le dossier de Brahim Djamel Kessali a été ainsi officiellement invalidé et il ne pourra pas prétendre à son portefeuille ministériel. Il devra être remplacé dans les jours à venir et les services du Palais Présidentiel d’El-Mouradia ont d’ores et déjà lancé les recherches pour lui trouver rapidement un remplaçant. Selon nos sources, le nom de l’actuel PDG de la Banque Nationale d’Algérie (BNA), Mohamed-Lamine Lebbou, a été cité à la tête de la liste des personnalités proposées pour occuper le futur poste de ministre des Finances. Toutefois, aucune décision officielle n’a été encore définitivement adoptée et le suspense bat toujours son plein. Algérie Part reviendra  encore sur ce dossier avec de nouvelles révélations dans ses prochaines publications.