Confidentiel. Le gel des opérations d’importation à partir de l’Espagne a provoqué un début de pénurie de 30 % des médicaments consommés en Algérie

0
428

Le gel es opérations de commerce extérieur de biens et de services de et vers l’Espagne décidé par le gouvernement algérien depuis le mois de juin 2022 a fortement perturbé la production national des médicaments et des produits pharmaceutiques. Preuve en est, près de 30 % des médicaments largement consommés en Algérie ont manqué cruellement dans les stocks des hôpitaux algériens et des pharmacies privées réparties à travers le pays, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Ces médicaments sont fabriqués à partir de plusieurs intrants produits en Espagne et de la matière première importée depuis la péninsule ibérique, a pu confirmer encore Algérie Part au cours de ses investigations. Plusieurs producteurs et opérateurs pharmaceutiques algériens ont été contraints de rompre leurs échanges avec leurs fournisseurs espagnols en raison des interdictions imposées par les autorités algériennes au niveau du commerce extérieur avec l’Espagne.

Malheureusement, la majorité des producteurs algériens n’ont pas pu remplacer leurs fournisseurs espagnols et beaucoup d’entre eux ont été obligés d’arrêter momentanément leur chaîne de production provoquant ainsi des fortes perturbations d’approvisionnements du marché national en médicaments.

Selon nos investigations, l’Espagne est le troisième fournisseur de matière première pour la fabrication des médicaments en Algérie après l’Inde et la Chine. Des emballages spécifiques, des gélules, des récipients pour l’industrie pharmaceutique ainsi que de nombreux intrants pour la production comme les molécules ou les principes actifs sont fournis aux opérateurs algériens par des producteurs espagnols. C’est pour cette raison que l’industrie pharmaceutique a été le secteur le plus ébranlé par les conséquences économiques de la crise politique opposant depuis fin mars 2022 Alger à Madrid. Avec l’annonce de la levée du gel des restrictions imposées au commerce extérieur de l’Algérie avec l’Espagne, les producteurs algériens de médicaments pourront enfin respirer et retrouver leur rythme habituel de production.